Obésité : risque d'accident vasculaire cérébral multiplié par 2 !

© Istock

L'obésité représente un facteur de risque bien établi de l'infarctus du myocarde. Une étude étend cette relation au risque d'accident vasculaire cérébral (AVC). Un Indice de masse corporelle supérieur à 30 (indiquant une obésité) double le risque d'être victime d'un accident vasculaire cérébral !

Publicité

Les facteurs de risque des maladies cardiovasculaires sont aujourd'hui bien documentés : surpoids et obésité, tabagisme, excès de cholestérol, hypertension artérielle, diabète, sédentarité.En ce qui concerne précisément l'infarctus du myocarde, l'obésité a clairement été reconnue comme un facteur de risque indépendant. Cependant, son rôle reste controversé dans l'accident vasculaire cérébral (AVC).

Au cours de cette nouvelle étude, plus de 21.400 hommes ont été suivis sur une période de 12 années. Au terme de l'analyse, 747 AVC ont été enregistrés : 631 infarctus cérébraux, 104 hémorragies cérébrales et 12 accidents non déterminés. Les auteurs constatent qu'avoir un Indice de masse de corporel (IMC) supérieur à 30 (indiquant une obésité), comparativement à ceux ayant un IMC de 23 (poids normal), multiplie par 2 le risque de faire un AVC en général, par 1,95 d'être victime d'un infarctus du myocarde et par 2,25 d'accident hémorragique.Ils précisent que chaque unité d'IMC supplémentaire s'accompagne d'une augmentation de 6% du risque d'AVC toutes origines confondues.

Publicité
Publicité

Si l'on tient compte de l'hypertension, du diabète et de l'hyperlipidémie, cette relation n'est que très légèrement modifiée, indiquant qu'il s'agit bien d'une cause indépendante des autres facteurs de risque.Encore un effet néfaste bien documenté de l'obésité.

Une épidémie galopante

En moins de 3 ans, 650.000 nouveaux cas d'obésité ont été recensés en France. En Europe, l'augmentation du nombre de personnes obèses varie de 10 à 40%. Ce taux record des 40% est atteint chez les femmes des Pays de l'Est et en Tunisie où 40% des personnes de plus de 30 ans présentent une obésité.Encore plus préoccupante, l'obésité infantile qui grimpe en flèche. Selon une étude française réalisée sur des enfants de 10 mois à 8 ans, 10% d'entre eux seraient obèses contre les 3% prévisibles. Au Japon, l'obésité chez l'enfant a fait un bond de 53%, en Angleterre de 65% pour certaines tranches d'âges, et aux Etats-Unis de 60%...

 
Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 02 Avril 2003 : 02h00
Source : Kurth T. et coll., Arch. Intern. Med., 162: 2557-62, 2002.