Nez qui coule : il perdait en réalité du liquide cérébral

Un homme dont le nez coulait de façon chronique depuis cinq ans a finalement eu l’explication à ses symptômes : il s’agissait d’une fuite du liquide céphalo-rachidien. 
© Adobe Stock

Allergie, pneumonie, bronchite… Greg Phillpotts a reçu à tour de rôle ces différents diagnostics pour expliquer son nez qui coulait de façon chronique depuis cinq ans. Ce père de famille américain consulte finalement un médecin ORL, le docteur Alfred Iloreta, à l’Hôpital Mount Sinai à New York (Etats-Unis). Verdict : le liquide qui s’échappait de son nez était en réalité du liquide céphalo-rachidien, rapporte la chaîne de télévision ABC11.

Une fuite du liquide amortisseur

"Il s’agit d’une fuite du liquide amortisseur qui entoure le cerveau principalement pour le protéger des chocs ou de tout autre traumatisme", explique le docteur Iloreta à la chaîne de télévision. Il peut suffire d’un petit trou dans le crâne ou dans la membrane qui entoure le cerveau pour qu’une fuite apparaisse, généralement suite à un traumatisme, un accident ou une opération chirurgicale.

Le risque principal est que cette fuite évolue en ce que les médecins appellent une infection ascendante : "les bactéries se propagent du nez vers le cerveau, entraînant une méningite" détaille le médecin ORL.

Pour enrayer cette fuite, Greg Phillpotts a dû subir une opération du crâne. Les médecins ont alors réparé le trou par lequel le liquide s’échappait en le comblant au moyen d’une autogreffe de tissu, et la qualité de vie de cet américain s’est immédiatement améliorée : "Avez-vous déjà été si enrhumé que vous ne pouvez plus respirer ? Soudainement vous pouvez à nouveau respirer, quel soulagement !" décrit Greg Phillpotts.

Nez qui coule d’une seule narine et goût salé

Mais comment faire la différence entre un simple nez qui coule et une fuite de liquide céphalo-rachidien ? Selon le docteur Iloreta, si votre nez ne coule que d’une seule et même narine, que le liquide possède un goût salé et que les écoulements s’accompagnent de maux de tête, soyez vigilants : il peut s’agir d’une pathologie plus sévère qu’un simple rhume.

En mai 2018, une américaine de 52 ans avait subi la même opération après un diagnostic similaire. Contrairement à Greg Phillpotts, la fuite de liquide céphalo-rachidien dont elle souffrait avait une origine clairement identifiée : un accident de la route sruvenu quelques temps avant l’apparition de ses symptômes.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Johnston County man's runny nose turns out to be leaking brain fluid. Josh Chapin, ABC11.com, 16 novembre 2018 
La rédaction vous recommande sur Amazon :