Ne jamais donner de lait de soja aux bébés !

© getty

Les autorités de santé lancent une alerte, recommandant aux parents de ne pas nourrir leur bébé avec des boissons autres que le lait maternel et ses substituts.

Lait de soja, de riz, d’amandes et autres, sont des « laits » qui ne permettent pas de couvrir intégralement les besoins nutritionnels spécifiques des nourrissons.

Plusieurs cas graves chez de très jeunes enfants nourris avec de telles boissons ont été signalés.

PUB

Les boissons au soja, riz ou amandes ne sont pas adaptées aux besoins des nourrissons

L’offre des boissons végétales improprement appelées « laits » s’est fortement développée : soja, amandes, riz, etc. Les laits de chèvre ou de brebis connaissent aussi un succès croissant. Or certains parents y recourent pour leur bébé, par choix personnel, en raison d’allergie ou d’intolérance au lait de vache.

Suite au signalement de plusieurs cas graves chez de très jeunes enfants ayant été partiellement ou totalement nourris avec ces boissons, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a procédé à une évaluation des risques liés à ces boissons.

PUB
PUB

La conclusion est sans appel : ces boissons végétales apparentées à des laits ou les laits d’origine non bovine ne permettent pas de couvrir intégralement les besoins des nourrissons, dont la croissance et le développement sont intenses durant la première année et dont la sensibilité à des carences est très élevée.

Ces boissons peuvent « entraîner en quelques semaines un état de malnutrition ou des désordres métaboliques sévères pouvant conduire à des complications infectieuses et aller jusqu’au décès de l’enfant ».

Jamais de lait de soja avant l’âge d’un an

Au final, ces boissons ne doivent pas être utilisées, même partiellement, chez des nourrissons de moins d’un an.

Le lait maternel est l’aliment de référence adapté aux besoins du nourrisson, et hors allaitement, seules les préparations pour nourrissons et préparations de suite (lait premier âge et lait deuxième âge) peuvent couvrir les besoins de l’enfant de moins d’un an.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Jeudi 14 Mars 2013 : 18h00
Mis à jour le Vendredi 15 Mars 2013 : 09h32
Source : Communiqué de l’Agence nationale de Sécurité sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES), 14 mars 2013.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés