Mycose vulvaire : un impact sur la vie sexuelle

La mycose vulvaire est l’un des troubles gynécologiques les plus fréquents chez la femme. Lorsqu’elle se répète régulièrement, cette affection peut altérer la santé sexuelle en causant, notamment, des brûlures pendant les rapports.
© Istock

Mycose vulvaire : quels symptômes ?

La mycose est induite par la prolifération anormale d’un champignon appelé Candida albicans. En se multipliant, ce composant naturellement présent au sein de la cavité vaginale va totalement bouleverser l’équilibre de la flore. En plus de se manifester par d’intenses démangeaisons, la mycose peut provoquer des irritations vulvaires très désagréables. Chez certaines femmes sujettes à ce type de trouble, l’impact sur la vie intime peut être important. En effet, les sensations de brûlure, confinant parfois à de véritables douleurs, sont susceptibles d’altérer la libido au sein du couple.

Mycose vulvaire : quelles solutions ?

Il est impératif de consulter un gynécologue dès l’apparition des premières manifestations. Ce médecin est le seul habilité à poser un diagnostic formel et, le cas échéant, à préconiser un traitement adapté. La prise en charge de la mycose revêt une importance capitale, le risque de récidive étant fortement corrélé à son suivi attentif et à sa complète guérison. Dans la majorité des cas, le traitement de la mycose passe par l’introduction d’ovules antifongiques au sein de la cavité vaginale (1 à 3 doses). Mais lorsque la mycose se répète, le recours à une thérapie par voie orale est souvent privilégié en parallèle de la mise en œuvre de mesures hygiéno-diététiques.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :
La rédaction vous recommande sur Amazon :