Musculation : au-delà de l’esthétisme, une question de santé

Qui dit musculation ne veut pas forcément dire préparation à une épreuve sportive physique. Si être ferme renforce l’estime de soi, bien au-delà des considérations physiques, entretenir sa masse musculaire prolonge l’autonomie et prévient les maladies invalidantes.
© Adobe Stock

Discipline et persévérance seront les maîtres mots pour mener à bien le programme de remise en forme de votre corps endolori par le manque d’exercices. La sédentarité contrainte ou volontaire provoque un affaiblissement des muscles et engendre, de ce fait, la sensation frustrante de ne pouvoir surmonter certains obstacles, comme monter des marches, porter un pack d’eau… et finalement de dépendre des autres pour effectuer certaines tâches. Se muscler ne signifie pas automatiquement que l’on aspire à obtenir un corps d’athlète, mais que l’on souhaite nourrir les muscles qui le composent et adapter les bonnes postures pour entretenir sa masse musculaire squelettique (MMS). Choix d’activités, régime alimentaire sain et matériel, les pistes pour passer à la vitesse supérieure.  

Choisir ou poursuivre une activité appropriée

L’expression "qui veut aller loin ménage sa monture" n’aura jamais autant de sens lors de la mise en place d’un programme de musculation. Se faire conseiller par un médecin puis un coach sportif est le meilleur moyen de progresser sans se blesser, ni sur ou sous-estimer ses capacités physiques. Pour commencer, que ce soit en vous déplaçant ou en effectuant des travaux domestiques, n’épargnez pas les efforts physiques, bougez ! Trente minutes d’activités sont préconisées par le Programme Nutrition Santé.

Vous pouvez également opter pour une discipline à exercer en groupe ou individuellement tels : le yoga, la danse, la gymnastique douce, le jogging, les pilates, le Tai-Chi-Chuan, le Qi Gong, le golf, le tennis de table, la marche nordique, le vélo, l’aquagym, la natation… autant d’activités bonnes pour le corps et l’esprit. L’investissement en matériel peut être minime pour un entretien physique régulier : tapis de gymnastique, petits haltères, ballon, corde à sauter, frite de natation, bâton de marche ne sont pas onéreux, reste à en faire bon usage.

Nourrir son corps et surveiller son alimentation

Se débarrasser des graisses au profit des muscles passe également par l’alimentation et notamment l’apport de protéines aidant au développement de la masse musculaire. S’appuyant notamment sur une publication récente de l’OMS qui recommande un apport de 50 à 70 gr par jour de protéines et d’un complément de protéines végétales, un rapport du Sénat démontre l’intérêt général de la population à adopter une nourriture saine.

Si l’on retrouve ces macronutriments primordiaux dans les viandes blanches, rouges, les œufs, le poisson, les produits laitiers, les légumineuses (haricots secs, lentilles…) les légumes (brocoli, betterave, chou frisé…) et les fruits (pruneaux, figue, kiwi, raisins ou abricots secs…), des compléments alimentaires tels que les whey protéines, caséines, protéines d’œuf ou végétales peuvent aider dans l’effort. Ces compléments, proposés notamment par Optigura, augmentent le capital protéique nécessaire à la reconstruction des fibres musculaires détruites pendant l’effort.

En suivant ces nouvelles règles de vie, vous avez l’assurance de limiter les risques prévisibles en avançant dans l’âge, mais également de dessiner une silhouette qui vous fera vous sentir plus vigoureux, voire plus jeune. Musclé et léger, vous pourrez ainsi éviter l’hypertension artérielle, les maladies cardiovasculaires, le diabète, l’ostéoporose, les fractures de fatigue, les lumbagos… vous avez tout à y gagner !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Musculation, Muscle, Sante
Source :