Mon enfant mord, comment réagir ?

On considère qu'au moins un enfant sur cinq essaie un jour ou l'autre de mordre. S'il ne faut pas laisser faire, mais lui montrer que ça fait mal, il ne faut en revanche jamais le mordre en retour, au risque de fixer ce comportement. Votre réaction est déterminante.
PUB

Particulièrement à la crèche, certains parents récupèrent leur enfant marqué par la morsure d'un petit copain. Ce n'est jamais agréable, et on est tenté d'accuser le personnel de manque de surveillance. Mais ce type d'accusation n'est généralement pas justifié. En effet, la morsure est un acte qui survient très subitement et qu'une surveillance rapprochée ne peut le plus souvent pas prévenir. De plus, mordre est banal chez les tout-petits et très courant en collectivité.

En effet, l'enfant est encore au stade dit « oral », c'est-à-dire qu'il appréhende le monde par sa bouche. Certains décrivent l'envie de mordre comme le « stade oral sadique ». Parfois, ils mordent les objets, leur doudou ou leur nounours, d'autre fois, ils se servent de leur bouche pour agresser les autres. Mais attention, un enfant qui mord n'est pas méchant, il traverse une période d'agressivité soudaine qu'il devra apprendre à canaliser.

PUB
PUB

La première victime est souvent la mère, car elle lui inspire les sentiments les plus violents. Dans l'esprit du petit, il existe deux mères, l'une est gentille lorsqu'elle satisfait ses désirs, l'autre est méchante lorsqu'elle lui refuse quelque chose. Ce n'est que par la suite, que ces deux images se superposeront progressivement.

S'il vous mord personnellement ne vous laissez pas faire. En revanche, il est inutile de crier et il ne faut surtout pas le mordre en retour (ce qui inversement renforcerait ce comportement), ni évidemment le frapper. En effet, votre réaction en réponse à cet acte agressif est déterminante. S'il reçoit la réponse adéquate, il ne recommencera pas. Vous devez bien lui faire comprendre que mordre fait mal, et lui apprendre à transformer, à maîtriser, cette pulsion négative. Souvent, le nounours est un très bon exutoire aux débordements d'agressivité. Edwige Antier le dit très clairement : « Entre 1 an et 3 ans, l'enfant teste vos réactions lorsqu'il plante ses dents dans votre peau. Selon votre réponse, cette tentative va se pérenniser en un jeu plutôt malsain, ou au contraire être rapidement dominée ».

En collectivité, on remarque que ce sont toujours les mêmes enfants qui mordent. Ils ont souvent des difficultés à s'exprimer par la parole. Ainsi ce comportement manifesterait une avidité de communication, un moment affectivement difficile ou encore de la jalousie. Cette dernière cause est généralement plus facilement appréhendée lorsque la morsure a lieu entre frères et soeurs. On s'aperçoit également que ce sont souvent les mêmes enfants qui jouent le rôle du « mordu ». Ce sont généralement des petits timides, facilement dominés. Vous pouvez lui dire de ne pas se laisser faire, mais de ne jamais mordre en retour !

Publié le 23 Mai 2005
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Edwige Antier, " Elever mon enfant aujourd'hui ", Ed.
Voir + de sources
Robert Laffont ; Christine Schilte, Pr Marcel Rufo, " Elever bébé ", Ed. Hachette.
PUB