Ados et baladeurs : conseils pratiques pour limiter la casse

Publié le 15 Décembre 2008 à 1h00 par Rédaction E-sante.fr
Baladeur, concert, discothèque, jouer de la musique... Les sources sonores intenses sont omniprésentes. Votre enfant doit apprendre à écouter de la musique de facon responsable afin de protéger son audition. Sensibilisez-le et donnez-lui les bons conseils.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Les troubles auditifs sont de plus en plus fréquents chez les jeunes

Les troubles auditifs touchent plus particulièrement les populations les plus âgées, mais on constate que les jeunes sont de plus en plus nombreux à souffrir de troubles de l'audition. Environ 10% des moins de 25 ans présentent une perte auditive, dont la principale cause est l'exposition sonore. C'est que l'exposition à un bruit intense, prolongé ou répété, est susceptible de provoquer de graves lésions, prématurées et définitives. Et les sources auxquelles les jeunes sont exposés sont nombreuses, omniprésentes et souvent intenses, allant du baladeur à volume élevé, aux concerts et discothèques, en passant par ceux qui jouent de la musique. Ainsi plus de la moitié des jeunes de 15-30 ans ont déjà ressenti des troubles auditifs à la sortie d'un concert ou d'une discothèque. Rien d'étonnant, moins de 10% portent des protections auditives (bouchons d'oreilles) et seuls 5% s'éloignent des sources de bruit.

Les signes auditifs à prendre très au sérieux

Bourdonnement, sifflements, sensation d'oreilles cotonneuses et hyperacousie (sensibilité accrue aux sons), sont autant de symptômes qui doivent amener à s'éloigner du bruit.

S'ils persistent plusieurs heures ou après une nuit de sommeil, une consultation en urgence chez un ORL s'impose, sinon, rendez-vous aux urgences.

Attention, la douleur n'est pas un critère. Le seuil de danger pour l'oreille est à 85 décibels (dB) et est équivalent au bruit d'une tondeuse, alors que le seuil de douleur est à 120 dB (équivalent au bruit du réacteur d'un avion).

En pratique, que recommander aux jeunes pour préserver leur audition ?

Limiter le volume et la durée d'écoute du baladeur.

Ne mettre le volume qu'à moitié du volume maximal (un baladeur à volume maximal se situe à 100 dB, soit l'équivalent du bruit d'un marteau-piqueur). Si l'écoute se fait à un volume plus élevé, il faut impérativement limiter l'écoute à quelques minutes seulement.

Préférer l'écoute avec un casque plutôt qu'avec des oreillettes. Le casque isole mieux du bruit environnant ce qui incite moins à monter le volume.

Concernant les oreillettes, utiliser celles qui sont fournies avec l'appareil car elles garantissent un niveau sonore maximal de 100 dB.

Si une personne située à un mètre de vous entend la musique de votre baladeur, c'est que le volume est beaucoup trop fort.

En concert, porter des bouchons d'oreille. Attendre ensuite d'être au calme avant de les retirer.

En concert, s'éloigner des enceintes.

En discothèque, faire des pauses très régulièrement : 30 minutes toutes les 2 heures ou 10 minutes toutes les 45 minutes.

A savoir

Un son aigu est plus dangereux pour l'oreille qu'un son grave.

Un son soudain et imprévisible est plus nocif qu'un son continu.

Nous ne sommes pas tous égaux face au bruit, certaines personnes étant plus vulnérables aux expositions sonores. Notamment en cas d'antécédents médicaux comme les otites.

L'oreille ne s'habitue pas à un bruit intense, c'est le cerveau qui adapte les messages sonores.

Attention l'alcool et les médicaments peuvent déformer la perception auditive (impression que le niveau sonore est inférieur à la réalité).

Source : Institut national de prévention et d'éducation à la santé (Inpes), 22 octobre 2008.