Masque anti COVID : vu comme un “signe de faiblesse”, les hommes rechignent à le porter

Qu’il soit chirurgical ou grand public, le masque anti-projection permet d'éviter la propagation du COVID-19. De nombreux hommes rechignent à le porter. La raison ? Ils y voient un signe de faiblesse !
© Adobe Stock
Sommaire

On reproche souvent aux femmes d’être trop attentives à leur image et au qu’en-dira-t-on. Toutefois, les hommes semblent loin d’être immunisés contre ces vaines préoccupations. Une étude conjointe entre l’Université du Middlesex de Londres et l’institut de recherche en sciences mathématiques de Berkeley (USA) révèle que ces messieurs sont moins susceptibles de porter un masque, car ils y voient un signe de faiblesse.

Les hommes ne se sentent pas concernés par le COVID-19

Le COVID-19, maladie apparue en fin d’année 2019, n’a pas encore révélé tous ses secrets. Toutefois, les médecins ont rapidement remarqué une particularité : elle affecte plus les hommes que les femmes. Et, ce fait ne semble pourtant pas inquiéter ces messiers ! Selon l’étude anglophone, ils sont moins susceptibles de croire qu’ils peuvent être sérieusement touchés par le COVID-19. 

2459 salariés d’Amazon Mechanical Turk dont 51% étaient des hommes ont été interrogés dans le cadre de ces travaux. Pour les auteurs, cette première constatation est "particulièrement ironique". En effet, les bilans de nombreux pays - comme la France, l’Italie, l’Espagne, la Chine ou même la ville de New York - montrent que “les hommes sont morts du COVID-19 à des taux beaucoup plus élevés que les femmes”.

Les co-auteurs de la recherche, Valerio Capraro et Hélène Barcelo, confirment “Le fait que les hommes moins que les femmes aient l'intention de porter un masque peut s'expliquer en partie par le fait que les hommes plus que les femmes pensent qu'ils ne seront relativement pas affectés par la maladie".

Néanmoins, ce n’est pas la seule explicitation… la gent masculine semble percevoir également dans les masques un préjudice bien personnel.

Masque : “honteux”, “pas cool” et “signe de faiblesse”

En effet, les masques ne semblent pas être vus par ces messieurs comme des outils utiles, mais plutôt une atteinte à leur virilité. Lors du questionnaire, ils ont exprimé de vifs sentiments négatifs envers la protection. Ils sont plus nombreux que les femmes à estimer que porter un masque est “honteux”, “pas cool”, “un signe de faiblesse” et “un stigmate”. L’équipe reconnaît que cette différence d'appréciation entre les deux sexes expliquent pour la divergence dans “les intentions de le porter”.

Pour les chercheurs, il est primordial de mettre en place une communication adaptée pour sensibiliser les hommes aux ports du masque. Ces derniers ont en moyenne 2,5 fois plus de risques de mourir du COVID-19 ou de développer des formes graves de la maladie venue de Chine que la gent féminine. 

La recherche anglo-américaine n’est pas la seule à pointer du doigt les réticences des messieurs face aux masques. Un sondage de la Gallup / Knight Foundation mené du 14 au 20 avril, révélait que 29% des hommes déclaraient avoir “toujours” porté un masque à l'extérieur de leur domicile au cours des sept derniers jours. Le taux atteignait 44% parmi les femmes.

Probiotiques : Les meilleurs PROBIOTIQUES du marché !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : ‘Shameful, not cool, a sign of weakness’: Men are less likely to wear face masks to protect against coronavirus, study finds, MarketWatch, 15 mai 2020