Maladie du cœur : les signes d'alerte

Publié le 24 Juillet 2018 à 15h02 par La Rédaction E-Santé
Les maladies du cœur telles que l’arythmie et ses conséquences (infarctus du myocarde, AVC, etc.) concernent un nombre de plus en plus important de personnes. Il est donc essentiel de savoir les repérer à temps en en connaissant les signes d’alerte.
© Istock

Problèmes cardiovasculaires et troubles respiratoires

De nombreux troubles cardiovasculaires se traduisent par des problèmes d’ordre respiratoire. Ainsi, il faudra prêter attention à des symptômes tels qu’un essoufflement ou une toux. L’essoufflement (ou dyspnée) doit alerter lorsqu’il apparaît de façon anormale, en l’absence d’effort. Il peut aussi bien traduire une arythmie qu’une insuffisance cardiaque ou même les prémices d’un infarctus. Quant à la toux, elle peut elle aussi signaler une insuffisance cardiaque, notamment lorsqu’elle s’accompagne d’une respiration sifflante telle qu’on l’observe dans le cadre de l’asthme.

Les gonflements dus à l’insuffisance cardiaque

Les gonflements et les œdèmes des membres inférieurs sont aussi importants à prendre en compte. En effet, en cas d’insuffisance cardiaque, le cœur ne parvient plus à drainer correctement les membres inférieurs qui vont alors gonfler. Ce signe grave est généralement associé à une prise de poids et à un manque d’appétit.

Symptômes traduisant un AVC

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) peuvent faire leur apparition suite à un accident ischémique transitoire (AIT) qui se traduit par des troubles de la coordination et de la motricité, des difficultés à s’exprimer normalement, voire une paralysie d’un membre ou une perte momentanée de la vue. Ces symptômes étant passagers, on a souvent tendance à les négliger, mais c’est une grave erreur, car ils sont bien souvent annonciateurs d’un AVC. Lorsque celui-ci survient, il entraîne de violents maux de tête, une paralysie, ainsi que des troubles de l’élocution et de la vision. À ce stade, il s’agit d’une urgence.

Angine de poitrine et anévrisme aortique : les symptômes à connaître

S'il s'agit d’un angor, on ressent une douleur en étau caractéristique au niveau du sternum, en particulier en cas d'effort ou après un repas. La douleur persiste quelques minutes, mais si elle dure plus d’une demi-heure, consulter en urgence est nécessaire, car l'angine de poitrine peut précéder un infarctus. L’anévrisme de l’aorte, lui, est plus discret, et s’installe de façon insidieuse. Il s’observe par le gonflement de l’aorte, visible au niveau de l’abdomen, mais il passe le plus souvent inaperçu, d’où la nécessité d’être suivi lorsqu’on est un sujet à risque de troubles cardio-vasculaires (homme de plus de 50 ans, fumeur, antécédents personnels ou familiaux de troubles cardiaques, hypertension artérielle, etc.).

Autres symptômes de maladies du cœur

D’autres symptômes peuvent constituer des signes d’alerte. C’est notamment le cas d’une fatigue persistante (attention à l’infarctus), de vertiges (attention à l’accident vasculaire cérébral), d’une hypertranspiration (a fortiori si elle s’accompagne de douleurs thoraciques) ou encore de palpitations qui peuvent traduire diverses pathologies cardiaques.

La rédaction vous recommande sur Amazon :