Maladie des reins : les 6 moments à risque dans la vie d'une femme
Sommaire

Des mauvais réflexes aux premiers rapports sexuels

A cause de ces mauvaises habitudes, prises dès la petite enfance, certaines jeunes filles poursuivent les erreurs après la puberté. Les premiers rapports sexuels sont donc une période particulièrement risquée.

"Souvent, une première infection sévère se déclare parce que les jeunes femmes se lavent immédiatement après l'acte", indique le Dr Tostivint. C'est une erreur. Les savons – même ceux destinés aux parties intimes – ont tendance à déséquilibrer la flore commensale, et en particulier celle de la flore vaginale.

Les "bonnes" bactéries de cette flore, qui font barrage, risquent alors de se montrer moins efficaces face à celles qui peuvent être introduites lors de la pénétration (E. coli notamment). Uriner, dans les trois minutes suivant le rapport, est en revanche important.

"Le fait d'uriner provoque un effet chasse d'eau : cela permet d'évacuer les germes qui auraient pu s'introduire au cours du rapport", résume la néphrologue. Rappelons que le vagin est capable d'assurer lui-même son nettoyage. Inutile, donc, d'y introduire des produits lavants.

Une odeur après le coït n'est donc pas forcément un signe de saleté. "Si la sensation de fraîcheur importe, mieux vaut utiliser un jet d'eau pure sans savon, recommande la spécialiste. Mais il est préférable de ne pas utiliser de savons intimes à ce moment."

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Dossier de presse de la Fondation du Rein, consulté le 3 mai 2018
Les différentes maladies rénales, France Rein