Mal au dos ? Vive le sport et le renforcement musculaire !
Sommaire

Prendre la vie du bon côté

En revanche, les médecins qui classiquement conseillent aux lombalgiques de nager ou de rouler à vélo font fausse route.

Certes, ces deux sports n'écrasent pas les disques, mais ils ne sollicitent pas beaucoup les muscles qui contribuent au maintien de la station verticale. Or, ce sont précisément ceux-là qu'il faut développer.

Autre idée fausse, on croit souvent à tort que les sports « asymétriques » comme le tennis, le squash ou le golf, ne musclent qu'une moitié du corps et favorisent les déviations de la colonne. C'est mal connaître l'anatomie humaine. Nous avons tous un côté dominant et même en course à pied ou en natation, une partie du corps pousse plus fort que l'autre. Les gestes complexes du sport nécessitent la participation de l'ensemble des muscles du tronc. Et si tous les tennismen ont un bras plus développé que l'autre, on ne remarque aucune différence au niveau des muscles abdominaux et péri-vertébraux.

Enfin, il nous faut encore souligner l'importance énorme du stretching.

Beaucoup de sportifs présentent une rétraction musculaire au niveau de la partie arrière de la cuisse. Ces muscles s'insèrent sur le bassin et, lorsqu'ils sont trop courts, ils contribuent à aggraver la cambrure lombaire et à endommager le disque. C'est pourquoi on conseille de se soumettre le plus régulièrement possible à des séances d'assouplissement en se consacrant notamment à l'étirement des ischio-jambiers avec des grands mouvements de flexion du tronc sur les jambes tendues.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :