Les extensions de pénis ne marchent pas

D’après une étude récente, les extensions de pénis ne marchent pas. Pire ces interventions comportent un risque élevé de complications et ne devraient en fait, presque jamais être pratiquées.
© Istock

Les interventions chirurgicales pour aggrandir le pénis ne fonctionnent pas, révèle une étude britannique. Innefficaces et risquées, elles laissent beaucoup d’hommes marqués physiquement ou psychologiquement. Un expert explique que ces extensions ne devraient presque jamais être réalisées et que la plupart des hommes ayant recours à l’intervention se fait en réalité avoir par des "charlatans". L’étude a été publiée dans le Sexual Medicine Reviews, dans lequel Gordon Muir, urologue au King’s College Hospital de Londres, et des chercheurs de l’Institute of Pshychiatry, Psychology and Neuroscience du King’s College présentent une analyse.

Engourdissement permanent, déformation et dysfonctionnement

Les auteurs de la recherche affirment que les traitements comportent un risque élevé de complications, y compris l’engourdissement permanent. Ils ont conclu un examen des preuves disponibles. De plus, la plupart des hommes qui subissent l’allongement du pénis sont insatisfaits par la suite. Les chercheurs britanniques expliquent : "l’étude a révélé que les résultats globaux du traitement étaient médiocres, avec de faibles taux de satisfaction et un risque important de complications majeures, y compris la déformation du pénis, le raccourcissement et le dysfonctionnement érectile." Selon eux, il y a peu de preuves que l’éventail des interventions que les hommes subissent dans le but d’agrandir leur pénis produisent réellement le résultat souhaité.

"Ces interventions ne devraient presque jamais être réalisées"

Les chercheurs ont passé en revue 17 études antérieures qui ont évalué 21 différents types d’interventions, chirurgicales ou non, effectuées sur 1 192 hommes, en Grande-Bretagne et à l’étranger. Les deux plus courantes impliquent des injections de produits de comblement dermique dans le pénis et une opération appelée incision du ligament suspenseur, au cours de laquelle le chirurgien effectue une coupe au-dessus du pénis et divise le ligament qui l’ancre. L’urologue Gordon Muir insiste : "Ces procédures ne devraient presque jamais être faites. Elles peuvent coûter jusqu’à 34 000 voire 46 000euros, et souvent l’homme se retrouve avec un pénis défiguré, il n’y a pas plus de 20 % de satisfaction avec ces procédures."

La plupart de ces interventions sont effectuées par des prestataires de soins privés. Le National Health Service (système de santé national financé par l’Etat pour l’Angleterre) ne le fait que pour des raisons cliniques plutôt que pour des raisons esthétiques, comme la réparation d’un corps affecté par un traumatisme par exemple.

Une insatisfaction obsessionnelle 

Gordon Muir explique : " La grande majorité des hommes qui souhaitent que leur pénis soit allongé ont un pénis de longueur tout à fait normale, mais ils ont souvent l'impression que leur pénis est trop petit." En général les hommes qui font appel à ce type de traitement ont soit un trouble dysmorphique corporel, soit un trouble de dysfonctionnement pénien, les deux impliquant une insatisfaction obsessionnelle.

"Les charlatans s’en prennent à ces hommes vulnérables"

Selon l’urologue du King’s College Hospital, "Les charlatans s’en prennent à ces hommes vulnérables, en leur offrant des procédures qui n’ont généralement aucune valeur." Les opérations d'extension du pénis impliquent généralement un travail aussi simple qu'une réparation d'une hernie, pour laquelle le NHS est payé environ 3 400 euros. Mais certaines cliniques persuadent les hommes de payer jusqu'à 40 000 livres sterling pour une intervention. 

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.