Masturbation masculine : les zones à stimuler

Publié le 30 Novembre 2018 par La Rédaction E-Santé
© Istock
Même si la masturbation, plaisir sexuel solitaire, demeure encore un sujet tabou, les hommes dans les sociétés occidentales consentent de plus en plus à en parler. Neuf hommes sur dix reconnaissent y avoir déjà eu recours. Une pratique normale, saine pour sa propre santé sexuelle et une meilleure connaissance de son corps. Nous allons vous livrer une petite cartographie des zones érogènes chez l’homme, qu'il est bon de stimuler.
PUB

Le pénis, une zone érogène très grande pour la masturbation

Le pénis appartient à ce que l’on appelle la zone érogène primaire, laquelle regroupe l’appareil génital de l’homme (testicules et pénis). C’est la stimulation de cette zone primaire qui peut conduire l’homme à l’orgasme. Tandis que la zone secondaire (le reste du corps) est source de plaisir et d’excitation lorsqu’elle est stimulée, mais n’est pas orgasmique. Le pénis est une zone très sensible car riche en vaisseaux sanguins, en terminaisons nerveuses, tout particulièrement au niveau du gland et du frein. Le frein est l’endroit où le prépuce (fine peau qui recouvre le gland) se rétracte. Sa stimulation par des caresses, des mouvements de va-et-vient, procure un plaisir orgasmique. Mais cette extrême sensibilité du frein et du gland doit conduire à être délicat dans les mouvements, afin de ne pas produire l’effet inverse à savoir un effet désagréable.

PUB

L’importance de la stimulation des testicules dans la masturbation masculine

À l’image du pénis, les testicules relèvent de la zone érogène primaire chez l’homme. Il ne faut donc pas les négliger lors de la masturbation. La peau qui recouvre les testicules est fine, souple, agréable au toucher, riche en terminaisons nerveuses et par conséquent très réceptive aux caresses, aux effleurements, aux pressions légères.

PUB

Masturbation masculine : penser au périnée

Le périnée est la zone qui va du scrotum (enveloppe de peau des testicules) à l’anus. Des caresses sur le périnée, des massages à cet endroit de l’intimité masculine, peuvent procurer un plaisir intense.

La prostate et le point P lors de la masturbation de l’homme

À l’image du point G, point orgasmique par excellence à l’entrée du vagin de la femme, il existe un équivalent masculin, le point P. Il s’agit du point prostatique. Pour l'atteindre, il faut introduire doucement un doigt ou un jouet intime dans l’anus et masser la petite protubérance que l’on sent vers la vessie, protubérance qui correspond à la prostate. Ce massage sensuel peut déclencher un orgasme d’une grande puissance.

Les fesses, zone de plaisir pour la masturbation masculine

Les fesses et l'anus sont des endroits très musclés, sur lesquels les stimulations peuvent être source d'excitation forte. Se caresser les fesses avec sensualité, et masser délicatement au passage l’anus, peut procurer à l’homme pendant la masturbation beaucoup de plaisir.