Les 6 émotions que vos cris font passer

Les cris humains ne servent pas uniquement à exprimer la peur, selon une nouvelle étude de l’université de Zurich. L’équipe scientifique suisse a déterminé qu’ils pouvaient communiquer 6 émotions différentes. Découvrez lesquelles dans notre diaporama.
Les 6 emotions que vos cris font passer

Si je vous dis le mot "cri", le tableau de l’artiste norvégien Edvard Munch ou encore la scène de la douche du film "Psychose" seront sûrement parmi les premières images à vous venir à l’esprit. Pourtant, les hurlements peuvent exprimer bien d’autres émotions, selon une nouvelle étude. Aperçu des 6 que notre cerveau parvient à décoder dans notre diaporama

Les cris alarmants mieux perçus par notre cerveau

Dans le règne animal, le cri est forcément signe de danger. Chez l’Homme, il peut en revanche aussi servir à partager plusieurs émotions, en particulier des sentiments positifs. Telle est la conclusion des chercheurs de l’université de Zurich.

Pour déterminer quels types d’émotions les éclats de voix pouvaient transmettre, l’équipe a demandé à 12 volontaires de pousser des cris positifs et négatifs. Un autre groupe devait déterminer ce qu’ils exprimaient. Par ailleurs, l’activité cérébrale de ces participants était mesurée grâce à  l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf).

Ces expériences ont montré que les "clameurs" non-alarmantes étaient mieux perçues que les inquiétants. En effet, les auditeurs les décryptaient plus rapidement et présentaient une plus grande activité dans les régions cérébrales auditives et frontales face à des vociférations positives.

"Les résultats de notre étude sont surprenants dans le sens où les chercheurs supposent généralement que le système cognitif des primates et des humains est spécifiquement réglé pour détecter les signaux de danger et de menace dans l'environnement en tant que mécanisme de survie. Bien que cela semble vrai pour la communication des cris chez les primates et d'autres espèces animales, la communication des cris semble s'être largement diversifiée chez les humains, ce qui représente une étape évolutive majeure", a expliqué le Sascha Frühholz, autrice principale de l’étude parue dans la revue PLOS Biology, le 13 avril. 

La chercheuse a ensuite ajouté : "les humains partagent avec d'autres espèces le potentiel de signaler un danger en criant, mais il semble que seuls les humains crient pour signaler également des émotions positives (…). Ce changement de priorité pourrait être dû aux exigences de contextes sociaux évolués et complexes chez les humains".

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Neurocognitive processing efficiency for discriminating human non-alarm rather than alarm scream calls, PLOS Biology, 13 avril 2021