Les 3 pires goûters pour la ligne

© Adobe Stock

Réminiscence de notre enfance, le goûter est le moment incontournable de la journée, et pas seulement pour les enfants. Au menu figurent les viennoiseries tout juste sorties du four, les biscuits, les gâteaux… Des plaisirs gourmands qui titillent délicatement vos papilles mais certains sont de vraies cavernes de calories. Comment alors se faire plaisir sans augmenter la note calorique ?

PUB

Tentation sur le chemin

Comme c’est tentant ce détour par la boulangerie en sortant de l’école ou du travail ! Une bonne odeur que l’on hume et voilà le craquage qui arrive à grands pas. Un croissant, un pain au chocolat, des chouquettes… vous ne pouvez résister à la tentation tant ils vous font de l’œil. Vous savez que ce sont de véritables bombes caloriques et pourtant… Vous pouvez choisir le croissant pur beurre (le croissant ordinaire contient de la margarine riche en acides gras trans, néfastes pour votre santé) ou le petit pain au lait plutôt que le pain au chocolat car moins caloriques.
Et pourquoi pas le morceau de pain avec du chocolat car ça aussi c’est un goûter qui rappelle de bons souvenirs et qui affiche moins de calories ? C’est un bon compromis !

PUB
PUB

Côté biscuits

Qu’est-ce que le goûter sans les biscuits ? Ces petits plaisirs sont dotés d’un air innocent, infantiles à souhait, liés aux souvenirs de famille mais ils restent néanmoins à consommer avec réserve car ils affichent entre 400 et 500 Cal/100 g en moyenne. Privilégiez plutôt des biscuits secs sans nappage, constitués certes de farine, de beurre, de sucre…mais en moins grandes quantités que leurs homologues nappés ou fourrés de chocolat, plus riches en sucres et graisses.

Ca se corse davantage quand ce sont des madeleines, du quatre-quarts…de véritables concentrés de beurre ; de même les cookies à base d’amandes, de chocolat…qui affichent une teneur parfois non négligeable en huiles partiellement hydrogénées, loin d’être bonnes pour la santé.
Reste à épingler le brownie, aussi apprécié soit-il, qui est un véritable concentré de calories (470 Cal/100 g). On le doit au chocolat mais aussi à la présence de noix. Le tout agrémenté d’une teneur importante en additifs s’il est industriel. Rien ne vaut le fait maison, exit les additifs !

Publié le 03 Décembre 2018
Auteur(s) : Catherine Conan, diététicienne-nutritionniste