Le cancer du poumon progresse vite chez les femmes

© Istock

Le cancer du poumon serait en forte progression, notamment chez les femmes. La faute en partie au tabagisme féminin, un phénomène croissant au fil des ans. 

Publicité

Le cancer du sein, cancer féminin le plus fréquemment diagnostiqué ? Oui, mais plus pour longtemps. Le cancer du poumon serait proche de devenir l'une des premières causes de mortalité chez les femmes. C'est la conclusion d'une équipe de chercheurs, publiée dans la revue de l'Association américaine pour la recherche sur le cancer.

Les scientifiques seraient parvenus à déterminer la mortalité par cancer chez les femmes, jusqu'en 2030. Pour cela, ils se sont appuyés sur des bases de données de l'Organisation Mondiale de la Santé, portant sur les années 2008 à 2014. Entre 2015 et 2030 :

Publicité
Publicité
  • le taux de mortalité normalisé selon l'âge (TMNA) médian du cancer du poumon devrait augmenter de 11,2 à 16;
  • le TMNA médian du cancer du sein devrait diminuer de 16,1 à 14,7; ceci peut s'expliquer en partie par les progrès réalisés dans le dépistage de la maladie.

Le tabac : premier responsable

Les auteurs en concluent que "la mortalité due au cancer du poumon a déjà dépassé ou dépassera la mortalité du cancer du sein avant 2030 dans trois quarts des pays à revenu élevés". Ces pays connaissent un nombre croissant de fumeuses, contrairement aux pays à revenu intermédiaire où "l'épidémie de tabagisme n'est pas encore répandue" ajoutent les chercheurs.

Le tabac est ainsi le principal facteur de risque du cancer du poumon. Il est à l’origine de près de 9 cas sur 10. C'est pourquoi "la prévention primaire devrait toujours être un facteur clé pour réduire la mortalité par cancer du poumon" confirment les auteurs.

Le cancer du poumon a la particularité de se propager très facilement dans le corps du fait de la proximité des poumons avec les vaisseaux lymphatiques et les vaisseaux sanguins. Cette maladie est souvent détectée trop tard, ce qui réduit les chances de survie.

Voix, respiration... : des symptômes qui alertent

Elles sont de 1 sur 2 après un an de chimiothérapie. Le nouveau traitement qui combine chimiothérapie et immunothérapie devrait permettre de multiplier les chances de survie par 2. Difficile à soigner, le cancer du poumon doit être diagnostiqué au plus tôt afin que soient augmentées les chances de survie à 5 ans. Plusieurs symptômes doivent alerter :

  • une toux persistante;
  • une respiration sifflante;
  • des bronchites à répétition;
  • une voix modifiée;
  • des troubles de la déglutition.

Publié par Aline Garcin, journaliste santé le Vendredi 03 Août 2018 : 12h01
Source : Projections in Breast and Lung Cancer Mortality among Women: A Bayesian Analysis of 52 Countries Worldwide, Juan Carlos Martín-Sánchez, Nuno Lunet, Adrián González-Marrón, Cristina Lidón-Moyano, Nuria Matilla-Santander, et al., American Association for Cancer Research (AACR), août 2018
PUB
PUB