Lait infantile : Nestlé rappelle plusieurs boîtes de Guigoz à cause d’une contamination bactérienne

© Adobe Stock

Nouveau rappel de lait infantile en France. Cette fois, ce sont plusieurs boîtes de la marque Guigoz qui font l'objet de cette mesure de précaution. Elles pourraient être contaminées par une bactérie.

PUB

Nestlé rappelle plusieurs boîtes de lait infantile 1 er âge. Une mesure de précaution liée à la possible présence d'une bactérie de type Enterobacter, à l'origine d'intoxications alimentaires pouvant être sévères. Pour l'heure, aucune infection n'a été signalée.

Seules 38 boîtes sont concernées, de la marque Guigoz 1 er âge Formule Epaissie 800 g. Le lot est chiffré 8075080624. Dans un communiqué, Nestlé indique que les boîtes sont facilement reconnaissables :

PUB
PUB
  • Le logo Guigoz figure en blanc-gris, alors qu'il est habituellement rouge;
  • "Le mode d'emploi n'est pas lisible";
  • Aucune mesurette n'est fournie avec la boîte.

© Service de presseNestlé

Une fièvre persistante

Ces anomalies sont dues au fait que ces 38 boîtes n'auraient jamais dû se retrouver sur le marché. "Ces boîtes de produits de test industriel qui n'étaient pas destinées à la commercialisation ont été intégrées par erreur dans le circuit de distribution en pharmacies", explique le fabricant.

Nestlé présente ses excuses et a ouvert un numéro vert à destination des parents (0800 223 242).

Toute personne en possession d'une boîte concernée par le rappel doit impérativement la rapporter dans la pharmacie où elle l'a achetée, même si elle a déjà été ouverte. Elle sera alors échangée.

Les parents doivent également se montrer attentifs aux symptômes d'une intoxication alimentaire : en cas de fièvre persistante dans les 15 jours suivant la consommation du lait infantile, une consultation médicale rapide est vivement recommandée.

Une commission parlementaire en cours

Cette bourde survient à un moment critique pour ce secteur, mis à mal par la crise des laits infantiles Lactalis. A cause de la contamination par des salmonelles d'une partie de l'usine de Craon (Mayenne), 36 nourrissons étaient tombés malades. Plus de 1 000 lots avaient été rappelés en 2017.

En avril dernier, c'est la marque Prémilait qui a dû rappeler 2 000 boîtes en raison d'une possible contamination bactérienne.

Cette crise d'ampleur avait entraîné l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire. Celle-ci avait suggéré que le lait infantile soit classé comme médicament, afin de garantir un meilleur contrôle. Ses conclusions sont attendues ce 18 juillet.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés