Journée mondiale de la menstruation : 9 choses qu'on n'ose pas faire pendant nos règles

Si les règles font partie intégrante de la vie des femmes jusqu'à la ménopause, il n’est pas toujours simple de les assumer. Une étude réalisée par Intimina et Ifop montre que les Françaises renoncent à de nombreuses activités du quotidien, parfois importantes, pendant leurs menstruations.
Journee mondiale de la menstruation : 9 choses qu-on n-ose pas faire pendant nos regles

Ce vendredi 28 mai est la journée mondiale de la menstruation dont l’objectif  est de sensibiliser la population à l'importance d'une bonne hygiène menstruelle chez les femmes et les adolescentes. Pour l'occasion, la marque de produits féminins Intimina a réalisé avec l'institut de sondage Ifop une étude sur les vécus des Françaises pendant leurs règles. Première observation, ce moment naturel reste encore tabou en 2021.

Règles douloureuses : une réalité pour la moitié des femmes

Il faut le reconnaître, les règles ne sont pas vraiment un moment de plaisir. Pour la moitié des 1010 femmes de 15 à 49 ans interrogées, elles sont même douloureuses. Par ailleurs, 8 sondées sur 10 remarquent que leur cycle menstruel semble aussi avoir des effets sur leur état psychologique comme la fatigue (80%), le sentiment d’être plus irritable (71%) ou encore d’être plus mal à l’aise avec leur corps (59%).

“Ces effets apparaissent plus forts chez les femmes souffrant de règles douloureuses, preuve que la douleur induite par le cycle menstruel constitue une véritable contrainte”, précise le sondage.

Un tiers des Français a déjà subi des moqueries sur leurs règles

Outre la douleur et autres troubles présents pendant les règles, les femmes font face à une autre difficulté : les menstruations semblent être un facteur d’exclusion sociale pour beaucoup d’entre elles. L’étude montre que la société et l’espace social revêtent parfois un caractère "hostile" à l’égard de la gent féminine réglée. 46% des sondées ont déjà eu le sentiment que la gêne ou la douleur de leurs règles étaient sous-estimées par leurs amis hommes. Elles ne se sentent pas beaucoup plus comprises par les membres masculins de leur famille (42%).

De plus, 33% des femmes ont déjà subi des moqueries ou des remarques désobligeantes en raison de leurs menstruations. Et si la parole se libère grâce à des initiatives comme le "Menstrual Hygiene Day", les menstruations constituent encore aujourd’hui un frein dans les relations sociales et les sorties. Découvrez les 9 choses que les femmes renoncent à faire pendant leurs règles dans notre diaporama.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Sondage Intimina x IFOP en avril 2021