Journée mondiale contre l’AVC : la fibrillation atriale, vous connaissez ?

© getty

La fibrillation atriale constitue une des causes de l’accident vasculaire cérébral (AVC).

Une campagne d’information est lancée à l’occasion de la Journée mondiale contre l’AVC sur ce trouble du rythme cardiaque qui multiplie par 5 le risque de faire un AVC grave.

PUB

L’AVC : troisième cause de décès au niveau national

Chaque année en France, 130.000 nouvelles personnes sont victimes d’un AVC, dont 33.000 en décèdent dans le mois. Cet accident vasculaire représente la première cause de handicap acquis, avec 500.000 personnes handicapées à la suite d’un AVC.

Les seniors sont davantage concernés, mais pas seulement : ¼ des AVC surviennent chez des personnes de moins de 65 ans dont des enfants. À noter également que les femmes de moins de 65 ans sont de moins en moins épargnées, avec +19 % de cas entre 2002 et 2010.

La fibrillation atriale, une des causes d’AVC

Le risque de survenue d’un AVC est multiplié par 5 chez un patient atteint de fibrillation atriale (aussi appelée fibrillation auriculaire). De plus, les AVC liés à une fibrillation atriale sont beaucoup plus graves, avec une mortalité à 30 jours de 30% et à 1 an de 50%. C’est ainsi que la fibrillation atriale fait partie des causes d’AVC.

PUB
PUB

La fibrillation atriale est le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent. Il entraîne une stagnation du sang au niveau des oreillettes, ce qui favorise la formation de caillot. Si ce caillot vient à se détacher, il peut migrer via la circulation sanguine jusque dans les artères cérébrales. S’il bloque celles-ci, c’est l’accident vasculaire cérébral.

Quels sont les autres complications et symptômes de la fibrillation atriale ? Palpitations avec des battements du cœur irréguliers et rapides, essoufflements, douleurs thoraciques, instabilités, vertiges… Il faut en parler à son médecin, la fibrillation atriale se traite avec des médicaments anticoagulants.

À l’occasion de la Journée mondiale contre l’AVC, Bayer HealthCare, la Fondation Cœur et Artères, l’association France AVC et la Société française neuro-vasculaire (SFNV) lancent une campagne d’information intitulée « Un danger peut en cacher un autre » afin d’alerter le public sur le danger de ce trouble cardiaque.

Reste à rappeler les symptômes d’alerte de l’AVC qui doivent amener à contacter immédiatement le Samu (15) :

  • Engourdissement ou paralysie soudaine d'un membre (difficulté ou impossibilité brutale de bouger un bras, une jambe ou tout un côté du corps, avec perte de sensibilité).
  • Troubles de l’élocution (impossibilité brutale de parler, de trouver les mots ou de les comprendre).
  • Troubles de la vue (avec perte brutale de la vue d'un œil).

Pour en savoir plus sur e-sante :

Attaque cérébrale ou crise cardiaque ? Les symptômes d'alerte diffèrent !

Palpitations : quand consulter ?

Pour en savoir plus sur la fibrillation atrialeet la campagne : www.FAattention.com.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 28 Octobre 2014 : 14h55
Mis à jour le Mercredi 29 Octobre 2014 : 08h27
Source : Communiqué de presse Bayer HealthCare, octobre 2014.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés