Intestin : le régime alimentaire en cas de diverticulite

Publié le 07 Janvier 2019 par La Rédaction E-Santé
La diverticulite est une inflammation intestinale d’origine infectieuse. Il s’agit de l’infection d’un ou de plusieurs diverticules qui sont de petites excroissances qui se sont formées à la surface du côlon. Mais cette infection est-elle à l’origine de fièvres ? Par ailleurs, puisqu’il s’agit d’une pathologie intestinale, existe-t-il un régime alimentaire particulier à adopter en cas de diverticulite ?
PUB
© Istock

Comprendre la diverticulite

La diverticulite est l’infection de diverticules ayant fait leur apparition à la surface du côlon. Ces diverticules sont consécutifs à un excès de pression répété à l’intérieur du côlon. Cet excès de pression est favorisé par une alimentation trop pauvre en fibres, trop riche en sucres et à un manque d’activité physique. En effet, ces éléments favorisent une constipation de sorte que, pour faire avancer les selles, les muscles du côlon doivent exercer davantage de pression. Lorsque cette situation devient chronique, elle débouche sur la formation de diverticules. Au fil du temps, des débris alimentaires vont se déposer dans le diverticule et irriter sa paroi. A terme, cela provoque une inflammation : la diverticulite.

Symptômes de la diverticulite

La diverticulite se traduit par des douleurs dans la partie gauche du bas-ventre. Dans 50 % des cas, des épisodes de fièvres sont retrouvés. En tant qu’inflammation du côlon, la diverticulite entraîne une perturbation du transit intestinal et elle s’associe à de la constipation. Par ailleurs, des examens sanguins permettent de retrouver une augmentation du taux de globules blancs chez la moitié des personnes souffrant de diverticulite. Il faut prêter attention à ces symptômes, car la diverticulite peut se compliquer et entraîner la formation d’un abcès (chez un quart des patients) ou d’une fistule (communication entre le côlon et un des organes du bassin), une hémorragie ou encore une péritonite.

PUB
PUB

Prévenir la diverticulite

Prévenir la diverticulite consiste en réalité à limiter les risques de diverticulose. Il faut donc appliquer les mêmes mesures que celles recommandées pour éviter la constipation :

  • adopter une alimentation équilibrée, riche en fibres et pauvre en sucres ;
  • s’hydrater régulièrement (il faut en revanche limiter l’alcool) ;
  • pratiquer régulièrement des exercices physiques ;
  • éviter de consommer des anti-inflammatoires et des antibiotiques qui perturbent la flore intestinale.

Il est également possible d’avoir recours à des compléments alimentaires qui vont lutter contre la constipation, le psyllium par exemple.

Régime alimentaire et traitements de la diverticulite

Le traitement de la diverticulite consiste à soulager les symptômes (en évitant l’antibiothérapie). Des antibiotiques peuvent toutefois se révéler nécessaires pour prévenir des complications si les symptômes persistent ou chez les personnes fragiles. En cas de complications, on pourra mettre en place une antibiothérapie par voie intraveineuse. Enfin, une intervention chirurgicale peut être utile en cas d’abcès ou de péritonite. Que ce soit pendant le traitement ou par la suite, aucun régime n’est spécifiquement recommandé pour prévenir les récidives.

La rédaction vous recommande sur Amazon :