Interview : et si l'on traitait l'anxiété par le sport ?

Courants, mais très mal identifiés, les troubles anxieux constituent une source de réelle souffrance pour les patients. La Clinique des troubles anxieux, installée en Belgique, propose une approche thérapeutique tout à fait novatrice : allier le sport à la psychothérapie.
Publicité

Les troubles anxieux sont rarement diagnostiqués en tant que tels pour la bonne et simple raison qu'ils se manifestent souvent sous la forme de pathologies organiques : le coeur s'emballe, le souffle se coupe, vertiges, crise de tétanie, nausées Le plus souvent, lorsque le patient se présente chez un médecin, ce dernier ne détecte aucun problème, le bilan de santé étant tout à fait satisfaisant. Le patient qui souffre réellement se sent alors démuni. Pour venir en aide à ces malades, les Cliniques universitaires Saint-Luc ont créé la Clinique des troubles anxieux, dont l'originalité réside dans son approche : la thérapie proposée allie le sport à la psychothérapie. Nous avons interrogé les Prs Luts et Nielens, respectivement psychiatre et médecin du sport, praticiens dans cette clinique novatrice.

Publicité
Publicité

e-sante : Quel est actuellement le traitement classique de l'anxiété ?

Pr Luts : Actuellement, l'anxiété est prise en charge soit par un traitement médicamenteux, soit par psychothérapie.

e-sante : Quelles sont les limites de cette prise en charge " classique " ?

Pr Luts : En ce qui concerne le traitement médicamenteux, s'il s'agit d'un traitement par tranquillisants, le risque de dépendance physique et psychique est très élevé. S'il s'agit d'un traitement par antidépresseurs, le taux de rechutes est important à l'arrêt du traitement.Quant à la psychothérapie, elle est difficile à entamer lorsque l'anxiété est massive ; en outre, ses résultats sont plus lents.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 06 Octobre 2004 : 02h00