Infection par le VIH, Sida : les premiers signes

© Creative Commons

En France, on estime que 25 000 personnes ignorent être porteuses du VIH, virus à l'origine du Sida. L'infection ne provoque pas toujours des symptômes, et ceux-ci sont assez peu reconnaissables. On vous explique.

PUB

C'est un virus particulièrement redoutable. Meurtrier, silencieux, et en constante mutation, le Sida tue 8 000 personnes chaque jour dans le monde. Découvert il y a seulement 30 ans, le VIH fait d'innombrables victimes.

Malgré les méthodes de prévention et l'arrivée de traitements efficaces, ce virus sexuellement transmissible continue d'infecter des millions de nouvelles personnes. Et la France n'est pas épargnée. Chaque année, 6 000 citoyen.ne.s découvrent leur séropositivité.

Le problème, c'est que plusieurs années s'écoulent entre la contamination et le diagnostic. La faute à un dépistage insuffisant… mais aussi à des symptômes pas toujours évidents – et pas toujours présents.

PUB
PUB

Le Dr Cédric Arvieux, médecin infectiologue au CHU de Rennes (Ille-et-Vilaine) apporte ses explications à E-Santé.

Fièvre, douleurs musculaires, fatigue : la primo-infection

L'infection par le VIH commence généralement par un rapport sexuel non-protégé. A son arrivée dans un nouvel hôte, le virus colonise certaines cellules immunitaires, les lymphocytes T CD4+. C'est ce qui lui permet de se répliquer et de se propager, mais aussi de former des réservoirs qui persisteront toute la vie.

Exposé à un virus inconnu, l'organisme met du temps à réagir. "L'incubation du VIH dure 10 jours à 3 semaines", chiffre le Dr Arvieux. Se produit alors la primo-infection, la première phase de la maladie.

Les premiers signes sont très semblables à une grippe : forte fièvre, frissons, maux de tête et douleurs musculaires… mais aussi des plaques rouges. "On attire souvent l'attention des praticiens à ce sujet, explique l'infectiologue. Peu de maladies provoquent cette association de symptômes chez l'adulte."

Mais cette réaction n'est pas systématique. On estime qu'environ 70 % des primo-infections se traduisent par ces manifestations. Le reste des cas restent donc silencieux. "Moins de 10 % des cas sont diagnostiqués à ce moment-là", souligne Cédric Arvieux.

Ces signes témoignent de la réaction du système immunitaire, qui doit combattre une forte quantité de virus dans l'organisme. "Comme il rencontre le VIH pour la première fois, il arrive plutôt bien à limiter sa propagation. Les symptômes disparaissent donc pendant un moment."

La rédaction vous recommande sur Amazon :