Surveillance biologique d'une infection à VIH

VIH (HIV) - Surveillance
Publicité

Pourquoi une surveillance biologique d'une infection VIH ?

Il est important de réaliser une surveillance biologique régulière chez une personne infectée par le virus VIH.

  • Cette surveillance spécifique (des patients traités ou non traités) comprend principalement un objectif : elle vise à contrôler le statut immunitaire du patient puisque la conséquence principale d'une infection VIH est d'entraîner une immunodéficience, c'est-à-dire une diminution progressive des défenses immunitaires. Chez le patient non traité, cette surveillance permet d'apprécier l'évolutivité de l'infection afin de prescrire, dès que cela est nécessaire, un traitement anti-viral, destiné à limiter la multiplication virale, et des traitements, antibiotiques notamment, destinés à prévenir le développement de certaines infections dites « opportunistes ».Chez le patient traité, cette surveillance permet d'apprécier l'efficacité du traitement et de l'adapter en fonction des résultats.
  • Un bilan non spécifique, consiste aussi, notamment en cas de symptômes particuliers, à rechercher certaines infections opportunistes comme une toxoplasmose, une infection à cytomégalovirus (CMV), etc. Ce bilan est variable selon les patients. Il n'est pas abordé ici.

Quels sont les examens demandés pour une surveillance biologique d'une infection à VIH ?

Taux de leucocytes - Taux de lymphocytes : au cours de l'évolution de l'infection par le VIH, la baisse des lymphocytes reflète la baisse progressive des défenses immunitaires du sujet.Numération des sous-populations lymphocytaires T4 et T8 et ##15372/Rapport CD4/CD8/## : le nombre des lymphocytes CD4 ou le rapport CD4/CD8 sont des marqueurs d'évolutivité de l'infection. Ils comportent un intérêt pronostique. D'une manière générale, il existe une diminution du rapport CD4/CD8 au cours de l'évolution de la maladie.Dosage de la ß2 microglobuline : La concentration dans le sang de ß2-microglobuline augmente chez les patients infectés par le VIH.##15386/Charge virale VIH/quantification virale/## : elle est utile au suivi des patients infectés par le VIH, traités ou non. Chez les patients traités, son objectif est de vérifier l'efficacité du traitement anti-rétroviral et de prédire une éventuelle perte d'efficacité. Cet examen est habituellement réalisé entre une et quatre fois par an chez les patients traités.Electrophorèse des protides plasmatiques : elle permet d'apprécier l'évolution du statut immunitaire.Dosage des immunoglobulines sériques (IgG, IgM, IgA) : au cours du sida, l'élévation des IgA en cas d'infection est plutôt de mauvais pronostic.

Guide: 

Publié par Dr Catherine Feldman, psychothérapeute le Vendredi 08 Juin 2001 : 02h00
Mis à jour le Lundi 15 Janvier 2007 : 01h00
PUB
PUB