Infarctus : les secours sans tarder !

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mercredi 05 Octobre 2011 : 12h46
Mis à jour le Mardi 11 Octobre 2011 : 10h05

Les deux tiers des victimes d'infarctus décèdent avant d'arriver à l'hôpital. Comment réduire ce chiffre ? En tardant moins pour appeler une ambulance.

PUB

Comment reconnaître un infarctus ?

Un infarctus se signale par une sensation de douleur et d'oppression dans la poitrine qui dure plus de 20 minutes ou survient plus d'une fois en une heure. Quelques symptômes plus précis :

  • La douleur se manifeste à l'arrière du sternum.
  • Elle donne une impression d'écrasement ou de brûlure de poitrine.
  • La douleur peut irradier (ce n'est pas automatique) vers les épaules, le bras (gauche), la mâchoire, le cou.
  • Des nausées, un essoufflement et des sueurs froides sont aussi possible.

En présence de ces symptômes et de facteurs de risque d'infarctus (âge, surpoids, tabagisme, taux de graisses sanguines élevé, hypertension, diabète), il est capital d'appeler les secours sans se poser de questions. Or si nous n'appelons pas les secours rapidement, c'est souvent parce que nous ne reconnaissons pas ces symptômes. Nous les attribuons à une indigestion ou à une bronchite. Ne faites pas cette erreur !

PUB
PUB

Pourquoi faut-il prévenir les secours rapidement en cas d'infarctus ?

L'infarctus apparaît quand une partie du cœur ne reçoit plus de sang, et donc plus d'oxygène. Un phénomène qui survient lorsque l'une des artères qui l'irrigue est bouchée. Les cellules qui ne reçoivent plus de sang meurent très rapidement, en quelques minutes. C'est pourquoi l'infarctus peut dégénérer très rapidement : si trop de cellules meurent, le cœur s'arrête pour de bon. Une prise en charge rapide permet de rétablir la circulation du sang vers le cœur, et donc de sauvegarder sa fonction dans une large mesure. Mais pour cela, il faut une intervention vraiment rapide.

Un seul réflexe donc : si un infarctus se déclare, il faut appeler le 112. Attendre, ou aller soi-même aux urgences, est une mauvaise idée.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mercredi 05 Octobre 2011 : 12h46
Mis à jour le Mardi 11 Octobre 2011 : 10h05
PUB
PUB
A lire aussi
Infarctus du myocarde, une course contre la montrePublié le 25/09/2002 - 00h00

L'infarctus du myocarde est une affection grave et fréquente avec plus de 200.000 nouveaux cas chaque année en France.Il représente également la première cause de mortalité chez l'adulte de plus de 40 ans. Cependant, il a bénéficié de progrès thérapeutiques considérables, allant de la...

Infarctus, une course contre la montre et pour la viePublié le 06/04/2012 - 09h42

En dépit d’une campagne de communication, les Français ne sont pas plus nombreux à faire appel au 15 en cas de douleur thoracique, selon l’observatoire français Stent for life. Rappel des bons réflexes à avoir pour lutter contre les ravages de l’infarctus du myocarde.

Et vous, prenez-vous votre vie à cœur ? Publié le 22/09/2011 - 08h46

Malgré les possibilités de prévention, les maladies cardiovasculaires représentent la première cause de décès en France. Plein feu sur l'infarctus afin de vous sensibiliser aux maladies cardiovasculaires.

Plus d'articles