Il ne m'aime plus : comment ça arrive ?

© Istock

La rupture est un moment brutal pour chaque partenaire. Et pas toujours bien compris. Comment le sentiment d'amour pour l'autre peut-il s'estomper ? Explications avec Camille Rochet, thérapeute de couple.

Publicité

Chaque jour, des couples se font et se défont. Parfois dans le plus grand calme, parfois dans le plus grand des fracas. Et, régulièrement, une question émerge : comment en est-il ou en est-elle arrivé.e à ne plus m'aimer ?

Si la prise de conscience est forcément abrupte, tout comme la rupture, elle est rarement aussi immédiate qu'on aimerait le penser. "Je pense que ces mots n'arrivent pas du jour au lendemain", estime Camille Rochet, psychologue et autrice du livre Ma boîte à outils pour être un couple épanoui.

Aux yeux de cette thérapeute de couple, ne plus s'aimer est la conséquence d'une dynamique qui prend du temps. "On ne se réveille pas un matin en se disant : je ne l'aime plus. Ce n'est pas aussi radical", tranche-t-elle.

Publicité
Publicité

Une crise progressive

Alors, qu'est-ce qui explique que les sentiments s'affadissent ? "Beaucoup de ces situations se produisent au moment de la crise du milieu de vie, souligne Camille Rochet. Mais on ne peut pas généraliser."

En consultation, un facteur revient souvent, celui de la crise personnelle. Elle peut se traduire par une envie de changement qui n'est pas forcément suivie d'actes. Les tensions risquent alors de déborder. "Il ne faut pas hésiter à se faire aider d'un professionnel si on tourne en rond, conseille la thérapeute de couple. Mais dans un premier temps, il faut se laisser du temps."

Car les causes sont multiples et, pire, elles ont tendance à s'accumuler. Il faut dire qu'entre vie professionnelle, vie de famille et envies personnelles, il est parfois difficile de faire le tri. "On se désengage peu à peu de la relation, soit parce qu'on est attiré par quelqu'un d'autre, soit parce que des petits facteurs du quotidien s'accumulent", illustre Camille Rochet.

Jusqu'au moment où le ou la partenaire décide de limiter les pertes. "Avec le temps, notre conjoint.e ne correspond plus à l'image qu'on en avait", résume cette psychologue. Si rien n'est fait, la rupture menace.

Eviter le déni

Mais avant d'en arriver là, de nombreux signes se manifestent. Un œil attentif saura les repérer. "Cette crise se traduit par une diminution de l'investissement dans la relation", résume Camille Rochet.

Moins d'attentions au quotidien, des échanges plus fades, un changement dans les priorités… Les exemples sont nombreux mais suffisamment équivoques. "Mais une forme de déni peut se produire : on voit les signes, mais on se dit que c'est passager", souligne la psychologue.

Une lourde erreur. Car la rupture n'est pas inévitable, à condition d'accompagner son ou sa partenaire dans sa crise personnelle. Le fameux "Je ne comprends pas comment on en est arrivés là" représente donc un réel danger pour le couple. "Il faut tout faire pour essayer de comprendre le phénomène", recommande Camille Rochet.