Hydrophobie : peur panique et irraisonnée de l'eau

On en parle peu de l'hydrophobie ou peur panique de l'eau. Pourtant, cette phobie toucherait une personne sur dix et peut se révéler très handicapante. Comment surmonter la peur de l'eau ?
Publicité

La peur de l'eau

L'hydrophobie est fréquente : on estime que 10 à 15% de la population souffrent de cette phobie à un moment de leur vie. Elle peut se manifester à différents degrés, allant du sentiment de malaise à une peur panique à la simple idée de devoir mettre un pied dans l'eau. Certains hydrophobes sont incapables de mettre la tête sous l'eau, d'autres ne peuvent pas nager s'ils n'ont pas pied. L'hydrophobie n'est pas un comportement acquis. L'origine de cette peur est le plus souvent une expérience douloureuse (accident, traumatisme) ou tout simplement le fait de n'avoir jamais appris à nager. A noter que certains parents hydrophobes peuvent transmettre inconsciemment leurs angoisses à leurs enfants en les mettant en garde contre l'eau et ses dangers avec trop de zèle. Si l'enfant a peu d'occasion de fréquenter les piscines et les bords de mer, il risque effectivement de ne pas être à l'aise dans l'eau, d'éviter les baignades et ainsi progressivement de développer ses propres craintes. L'hydrophobie n'entraîne pas des souffrances nécessitant de consulter un médecin ni la prise de médicament. Elle empêche les baignades et souvent aussi les autres activités aquatiques. Pourtant, cette peur peut se révéler très handicapante d'un point de vue social et familial. Comme par exemple, les parents ou les grands-parents qui, la peur au ventre, sont incapables d'accompagner leurs enfants et petits-enfants à la piscine ou à la mer, de jouer avec eux dans l'eau ou d'assurer leur sécurité.

Publicité
Publicité

Comment vaincre sa peur de l'eau ou comment l'apprivoiser ?

Pour vaincre leur peur, les hydrophobes peuvent entreprendre une thérapie cognitive et comportementale ou suivre des cours spécialisés en piscine. Ces derniers sont des stages de désensibilisation proposés par certaines sociétés. Vous êtes exposé progressivement aux situations angoissantes et apprenez petit à petit à gérer votre peur. Vous commencez par acquérir une certaine aisance dans l'eau non profonde, vous êtes ensuite initié aux techniques de natation et apprenez enfin à maîtriser votre peur en eau profonde. La durée de l'apprentissage varie en fonction de la fréquence et de la régularité des séances, du degré d'hydrophobie et de la motivation. Certes, il est peu probable que les hydrophobes deviennent des acros ou des champions de natation, mais leur phobie disparaît, même si l'appréhension demeure chez certains.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 11 Août 2008 : 02h00
PUB