Homéopathie : comment bien préparer l’hiver ?

Rhume, grippe, rhinopharyngite, gastro-entérite… On peut se préparer à être en forme en l’hiver, notamment avec l’homéopathie, et ainsi mieux combattre les affections virales de l’hiver et éviter les complications. Explications avec nos spécialistes médecins et pharmaciens.
© Istock

De l’homéopathie pour prévenir

« La première possibilité quand on veut recourir à un traitement homéopathique pour bien préparer l’hiver c’est de le faire en préventif, explique le Dr Antoine Demonceaux, médecin généraliste et homéopathe. L’idée est de stimuler les défenses pour mieux réagir quand le virus est là, afin qu’il soit moins violent, et cela vaut pour les enfants et les adultes. » 

On prend quoi ? De l’homéopathie sous forme de granules (le plus souvent), prescrit par un médecin homéopathe ou conseillé par un pharmacien. Ces granules peuvent être pris quotidiennement ou en dose unique, hebdomadaire ou mensuelle. 

Quand ? « En prévention, on démarre en octobre et on poursuit le traitement sur 3 à 4 mois » conseille le Dr Jocelyne Louyot, médecin homéopathe. 

Pourquoi ? Pour booster l’état général de l’organisme et/ou pour prévenir des maux précis comme les états grippaux, la gastro-entérite, la bronchite…

Bon à savoir : L’idéal est de se rendre chez un médecin homéopathe pour recevoir un traitement adapté à son profil. « Le traitement homéopathique est spécifique à chacun, on ne fait pas tous un rhume de la même manière (nez qui coule clair comme une fontaine ou nez bouché, avec ou sans mal de gorge, aggravé ou soulagé par le froid, etc.) comme on ne tousse pas tous de la même façon (toux sèche ou quinteuse, plutôt au coucher ou au réveil, soulagé par le chaud ou le froid etc.) » souligne le Dr Louyot.

De plus : les médicaments homéopathiques auront d’autant plus d’efficacité en préventif s’ils sont complétés par une alimentation riche en vitamine C (fruits et légumes), légumineuses, céréales complètes, fruits secs et oléagineux. « On peut aussi prendre des probiotiques car cela booste les défenses au niveau de l’intestin, et des oligo-éléments » précise le Dr Louyot. 

De l’homéopathie pour soigner

Nez bouché, mal de gorge, état grippal, fièvre, toux, … Les virus sont là ? Il existe des médicaments homéopathiques pour vous aider. 

Comment ? « En phase aigüe, avec les médicaments homéopathiques on cherche à soulager les symptômes sans pour autant les supprimer brutalement. Car  n’oublions pas que la toux, le nez qui coule, la fièvre sont d’abord les premiers moyens de défense naturelle du corps : il faut savoir respecter leur utilité. L’homéopathie aide l’organisme à renforcer ses propres mécanismes de défense», explique le Dr Louyot.

Quand ? Sans attendre. « Il faut toujours traiter le plus rapidement possible, explique le Dr Demonceaux. Plus on traite vite, plus l’organisme agit vite, moins il y a de conséquences. »

Quoi ? En curatif, l’homéopathie peut prendre en charge les affections hivernales courantes comme les états grippaux (fièvre aiguë, sensations de courbatures, fatigue), les rhumes, les pharyngites, sinusites, otites… 

Bien prendre l’homéopathie

Si l’homéopathie est  connue pour être généralement dénuée d’effets secondaires, il ne faut pas pour autant prendre ces médicaments n’importe comment. « Le choix du médicament et de la dilution n’est pas fait au hasard et nécessite que le professionnel de santé ait posé un diagnostic précis et observé finement les symptômes et le patient, indique le Dr Louyot. » 

Le mieux est ainsi de consulter un médecin homéopathe pour avoir une ordonnance personnalisée et donc un traitement adapté. Enfin, ne pas oublier que l’homéopathie se prend un peu avant ou après le repas, dans une bouche propre et neutre, pour assurer une meilleure assimilation. 

 

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :
La rédaction vous recommande sur Amazon :