Grossesse : la nausée du matin serait un bon signe

© Istock

Presque toutes les femmes ont l'estomac barbouillé au début de leur grossesse. Elles seront sans doute soulagées d'apprendre que cet inconfort est peut-être le signe que leur bébé se porte bien.

PUB

Rares sont les femmes enceintes qui échappent à la nausée matinale. 80 % d'entre elles ont à supporter ce fardeau. Que ces malheureuses se rassurent : leur souffrance n'est pas vaine. Être barbouillée serait le signe d'une bonne implantation du placenta. Et plusieurs études le suggèrent, souligne l'endocrinologue britannique Phil Lowry dans le Journal of Molecular Endocrinology.

Ce chercheur de l'université de Reading (Royaume-Uni) s'appuie sur de nombreux travaux réalisés à ce sujet. Il pointe l'impact d'une hormone naturellement produite par l'organisme : l'endokinine. Impliquée au niveau local dans l'irrigation sanguine des organes, elle joue un rôle spécifique lors d'une grossesse.

PUB
PUB

Exprimée au niveau du placenta, l'endokinine participe à son implantation dans la cavité utérine, nécessaire au bon déroulement de la gestation. Sauf que l'hormone peut aussi "déborder" et s'exprimer dans le cerveau. Elle induit alors les nausées et vomissements si typiques de la grossesse.

Pour le bien du bébé

Ça n'est pas la première fois que des scientifiques établissent un lien entre les malaises matinaux et le bon développement du foetus. En 2016 déjà, une équipe américaine a réalisé une étude auprès de 800 femmes enceintes.

Les résultats, publiés dans le JAMA Internal Medicine, ont confirmé que les nausées matinales étaient très fréquentes. L'analyse a également suggéré un effet protecteur de cet inconfort. Les femmes en souffrant seraient 60 à 80 % moins à risque de fausse-couche que les autres.

Des médicaments existent pour bloquer l'action de l'endokinine et donclimiter le malaise. Ils sont notamment utilisés pour soulager les nausées liées aux chimiothérapies. "Nous pourrions être tentés de recourir à des médicaments bloquant l'endokinine en traitement des nausées matinales", concède le Pr Lowry. Mais il le déconseille vivement. "Ces résultats suggèrent que de telles molécules pourraient affecter le déroulement de la grossesse, et devraient donc être évitées", estime-t-il.

L'échographie expliquée en vidéo

Publié par Audrey Vaugrente, journaliste santé le Vendredi 08 Décembre 2017 : 12h10
PUB
PUB

Contenus sponsorisés