De la lumière pour les femmes enceintes déprimées

Cinq pour cent des femmes enceintes souffrent de dépression grave mais ne peuvent être traitées par antidépresseurs. Des séances matinales d'exposition à la lumière pourraient constituer une alternative intéressante.
PUB

Les dépressions au cours de la grossesse sont fréquentes et méconnues. Cinq pour cent des femmes enceintes sont atteintes d'un syndrome dépressif grave. Leur prise en charge est d'autant plus délicate que la prescription des antidépresseurs est déconseillée durant cette période. Alors que faire ? Un journal américain de psychiatrie propose une alternative : la lumière.Seize patientes enceintes et atteintes de dépression grave ont été traitées par une séance d'une heure d'exposition à la lumière vive, le matin au réveil. Une amélioration a été enregistrée pour 49 % d'entre elles dès la troisième semaine de traitement et ce chiffre était porté à 59 % après cinq semaines. Par ailleurs aucun effet secondaire n'a été relevé.Bien qu'ils ne soient pas en mesure d'en expliquer les mécanismes exacts, les auteurs de ces travaux concluent à un effet antidépresseur d'une exposition matinale à la lumière. D'autres études en cours devraient venir confirmer ces résultats.

Publié le 27 Mai 2002
Auteurs : Dr Agnès Lara
Source : Oren.
Voir + de sources
American Journal of Psychiatry 2002; 159: 666-669.