Graines germées

Les graines germées sont à la mode, pourvues d'une solide image "diététique" qui est loin d'être justifiée et qui relève beaucoup plus du marketing que des véritables qualités nutritionnelles.
PUB

Les "germes de soja"

Ces graines germées ont débarqué dans les circuits commerciaux dans les années 80, et l'on s'est vite enthousiasmé pour ces petites pousses blanches croquantes, légèrement acides auréolées des bienfaits du soja alors qu'elles n'étaient pas issues de cette plante, malgré leur nom.

En effet, ce sont des germes du haricot mungo (Vigna Radiata ex. Phaseolus Mungo Roseb), plante qui n'est pas de la même famille que le soja (Glycine soja Siebold et Zucc).

Mais ce haricot mungo se nomme aussi "soja vert" tandis que le vrai soja est appelé "soja jaune", d'où la confusion.

Le haricot mungo occupe une place importante dans l'alimentation asiatique. Les Chinois le cultivent depuis plus de 3000 ans. En médecine chinoise, le germe de haricot, appelé aussi fève germée, est yin. C'est aussi l'ingrédient de base du chop soui.

La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a tenté d'y mettre bon ordre, imposant que ces germes soient commercialisés sous la dénomination "germes (ou pousses) de haricot mungo". Ceci pour qu'il n'y ait pas de confusion dans l'esprit du consommateur, le soja n'ayant pas les mêmes caractéristiques nutritionnelles (richesse en protéines) que celles du haricot mungo, proches du légume vert. Néanmoins, le terme de "germes de soja" est entré dans le langage courant.

Les autres graines germées

Devant le succès des germes de haricot mungo, d'autres graines germées sont vite apparues sur le marché.

Les premières furent celles de l'alfalfa qui n'est rien d'autre que la luzerne, plante fourragère commune utilisée depuis des siècles pour nourrir les animaux et qui est riche en protéines.

Graines germées de blé et de lentilles ont assez rapidement suivi. Et plus les graines germées sont devenues à la mode, plus elles se sont multipliées : azukis (petit haricot rouge), haricots (sauf les verts), fenugrec, petits pois, pois chiches, soja (le vrai), trèfle pour les légumineuses ; sésame et tournesol pour les oléagineux ; carotte, céleri branche, céleri rave, fenouil (ombellifères) ; cresson, lin (mucilagineux) et aussi moutarde, radis, navet, différents choux.

On trouve ces graines germées surtout dans les magasins bio et les rayons frais de certaines grandes surfaces, mais pas toutes (les plus courantes sont celles de haricot mungo et d'alfalfa) et aussi sur certains marchés bios.

Toutes sont cultivées sur le même principe : pour démarrer le processus de germination, on fait tremper les graines pendant quelques heures. La durée de germination est variable selon les graines.

Puis, elles sont déplacées dans des serres où humidité, chaleur et obscurité sont contrôlées. Quelques jours plus tard, les germes sont récoltés et rincés à trois reprises.

En barquette prête à l’emploi, ces graines germées doivent toujours être très fraîches.

On peut aussi les produire chez soi : il existe sur Internet tout un commerce de graines à faire germer à la maison, vendues avec le matériel nécessaire et promettant en même temps santé et dynamisme !

Quelles qu'elles soient, les graines germées se dégustent crues, en salade. Elles ne supportent pas la cuisson, sauf celles "de soja" plus résistantes, que l’on peut faire rapidement revenir à la poêle.

Guide: 

Publié le 15 Novembre 2001 | Mis à jour le 28 Septembre 2016
Auteur(s) : Paule Neyrat, Diététicienne
PUB
PUB

Contenus sponsorisés