Un Français sur trois manque de sommeil

© Istock

Selon les résultats d’une enquête de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (Insv) dévoilée à l’occasion de la 14e Journée du sommeil, les actifs français dorment en moyenne 6 h 55 par nuit en semaine.

Mais « un tiers creuse une dette sévère de sommeil » aux conséquences délétères dans tous les domaines (santé, accident, qualité de vie...). 

PUB

36% des Français actifs sont en dette de sommeil

Quelque 62% des Français qui travaillent dorment entre 7 et 8 heures.

Mais un tiers (36 %) ont une durée de sommeil de moins de 6 heures. Or cette dette chronique de sommeil est à l’origine de somnolence, de fatigue, voire d’épuisement, de détérioration de la santé et de la qualité de vie, sans oublier les risques d’accidents de la route, mais aussi du travail et domestiques…

Pour essayer de compenser, les actifs font la grasse matinée le week-end (une heure de plus), ils traînent le dimanche matin au lit (23 minutes), font la sieste une fois par semaine (47 minutes à 1 heure) et dorment dans les transports. Mais ces mesures de rattrapage ne sont pas suffisamment efficaces. Pour preuve, les « siesteurs » par exemple, sont toujours ceux qui se plaignent le plus souvent de somnolence.

PUB
PUB

Les troubles du sommeil sont toujours très fréquents

Deux tiers des actifs se réveillent au moins une fois par nuit, voire deux fois pendant une demi-heure environ. Un actif sur cinq souffre d’insomnie et 21 % présentent des risques de somnolence dans la journée.

Enfin, cette enquête de l’Insv révèle que 17 % des personnes qui se rendent à leur travail au volant de leur voiture somnolent en conduisant au moins une fois par mois. Ils sont 10% à déclarer avoir déjà dû s’arrêter, tandis que 9% se sont endormis au moins une fois au volant dans l’année écoulée et 7 % ont eu un accident heureusement mineur.

Les Français sont invités à revoir leur hygiène de sommeil :

  • Dormir plus tôt.
  • Adopter un rythme régulier.
  • Ne pas céder à la tentation des écrans le soir.
  • Faire des siestes.
  • Savoir s’arrêter au volant en cas de fatigue.
  • Préférer les transports en commun pour les personnes à risques.
Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 28 Mars 2014 : 16h21
Mis à jour le Lundi 31 Mars 2014 : 08h18
Source : Institut du Sommeil et de la Vigilance (INSV), http://www.institut-sommeil-vigilance.org/la-journee-du-sommeil.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés