Ferritine : les taux à ne pas dépasser

La ferritine, c’est la protéine qui permet à votre organisme de stocker le fer. Mesurer le taux de ferritine est un moyen pour le médecin d’évaluer la quantité de fer dans le sang. Une ferritine élevée peut ainsi révéler de nombreuses pathologies. Lesquelles ?
© Istock

Taux de ferritine: les valeurs indicatives

Le dosage de la ferritine fait partie des examens biologiques les plus régulièrement préconisés par le corps médical, notamment chez les femmes qui présentent un risque accru d’anémie ferriprive (carence en fer). La mesure du taux est déterminée par l’analyse d’un prélèvement sanguin obtenu par une simple prise de sang. La concentration de ferritine est considérée comme étant normale lorsqu’elle est comprise entre 20 et 350 µg/L chez l'homme et 15 et 200 µg/L chez la femme. Il faut cependant noter que ce dosage connaît des fluctuations au cours de la grossesse et après la ménopause. L’effort physique peut également être un facteur important de fluctuations.

Taux de ferritineélevé, qu’est-ce que ça signifie?

Au-delà de 400 µg/L, la concentration de ferritine est excessive. On parle alors d’hyperferritinémie. Cette anomalie biologique doit nécessairement faire l’objet d’une investigation médicale supplémentaire afin d’en déterminer l’origine. En effet, plusieurs pathologies peuvent expliquer une telle augmentation de cette protéine dans le sang. C’est le cas, entre autres, de l’hémochromatose, de la thalassémie, de la maladie deHodgkin, des troubles du pancréas, de certaines tumeurs intestinales ou d’une infection importante.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :