Espérance de vie : dans quelle région française vit-on le plus longtemps ?

Sexe, hygiène de vie, niveau social… de nombreux critères influencent notre espérance de vie. Le lieu d’habitation peut aussi avoir une incidence. Découvrez dans quelle région française l’on vit le plus longtemps.
Esperance de vie : dans quelle region francaise vit-on le plus longtemps ?

Selon l’INSEE, l’espérance de vie des Françai s était en moyenne de 79,8 ans pour les hommes et 85,7 ans pour les femmes en 2019. Toutefois, les données de l’institut national mettent aussi en lumière des variations selon les régions. Découvrez dans notre diaporama, celles où les habitants vivent le plus vieux ou au contraire celles où l’espérance de vie est la moins longue.

Après 50 ans, les hommes ont 60% plus de risque de mourir 

Depuis des décennies, voire des siècles, les chiffres montrent que les femmes vivent plus longtemps que les hommes. Une nouvelle étude du King's College London confirme que - si l’espérance de vie varie beaucoup d’un pays à l’autre - la longévité de la gent féminine est plus importante sur tous les continents. 

L’analyse des dossiers de plus de 179 000 personnes (dont 55% de femmes) réparties sur 28 pays a permis de mettre en lumière un autre détail. Les hommes de plus de 50 ans sont 60% plus susceptibles de mourir tôt par rapport aux femmes du même âge. 

Espérance de vie : l’impact des facteurs sociétaux à ne pas sous-estimer

Pour mieux appréhender l’origine des différences, les chercheurs ont étudié les facteurs socioéconomiques (éducation, richesse), l'hygiène de vie (tabagisme, consommation d'alcool), la santé (maladies cardiaques, diabète, hypertension et dépression) et les facteurs sociaux (avoir un conjoint, vivre seul)

Ils remarquent un "impact substantiel" du genre - rôles socialement construits des hommes et des femmes - "en plus du sexe biologique, et des contributions cruciales du tabagisme".

Ainsi, ils estiment dans leur article paru dans la revue scientifique Canadian Medical Association Journal : "les effets du sexe sur la mortalité ne devraient pas inclure uniquement des différences physiologiques entre hommes et femmes. Elles devraient aussi intégrer la construction sociale du genre, qui varie selon les sociétés". Ils précisent "des différences de contexte culturel, sociétal et historique peuvent conduire à des expériences de vie différentes entre les hommes et les femmes et à des variations de l’écart de mortalité entre les pays".

Pour eux, les politiques de santé publique devraient ainsi prendre également en compte les biais du genre - et non pas uniquement physiologique - lors de la mise au point de leurs programmes. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Men Worldwide Have Shorter Life Spans Than Women, Medicinenet.com, 15 mars 2021
Espérance de vie en 2019, Insee, 11 mars 2020