Epidémie de grippe : le vaccin anti-grippe ne marche pas à tous les coups !

© Istock

L’actuelle épidémie de grippe met régulièrement le vaccin à défaut : vous avez peut-être entendu parler autour de vous de cas de personnes vaccinées qui ont quand même attrapé la grippe. Cela va nous permettre de comprendre comment fonctionnent le vaccin et le Tamiflu.

Publicité

Epidémie de grippe : le vaccin contre la grippe fonctionne dans 70 % des cas

De nombreux cas de grippe surviennent cette année chez des personnes qui étaient vaccinées. Est-ce à dire que dans ces cas le vaccin n’a pas marché ? C’est exactement cela. D’une manière générale le vaccin contre la grippe fonctionne dans 70 % des cas, ce qui est déjà beaucoup. La difficulté est d’arriver à produire chaque année un nouveau vaccin prenant en compte les virus qui ont circulé l’année passée et leurs possibles mutations. Car le virus de la grippe est très instable et il peut muter plusieurs fois par an !

Cette année par exemple, le virus de la grippe en cause est le virus H3N1 qui circulait déjà l’an dernier. Il fait donc bien partie des virus à partir duquel les vaccins ont été fabriqués. Mais il suffit d’une mutation minime pour que le vaccin puisse être moins efficace. C’est ce qui se passe cette année.

Publicité
Publicité

Le Tamiflu® est très efficace contre le virus de la grippe

Heureusement, le Tamiflu®, l’antiviral contre la grippe est efficace contre toutes les souches de grippe et il est rarement résistant. En cas de symptômes de grippe, que l’on soit vacciné ou pas, on a tout intérêt à foncer chez son médecin pour s’en faire prescrire. Rappelons que la grippe est caractérisée par un début brutal (qui agrippe…) associant fièvre, fatigue et toux. D’autres symptômes sont possibles comme des maux de gorge ou des coliques. En pratique, tout symptôme de ce genre survenant en période d’épidémie de grippe a de forte chance d’être de la grippe.

Mais certains pourront se dire : pourquoi se vacciner contre la grippe si cela ne marche pas à tous les coups ? Tout simplement parce que cela marche souvent et que si on a un profil à risque il faut vraiment se protéger au maximum. C’est votre cas si vous avez plus de 65 ans, êtes atteint d’une maladie respiratoire, cardiaque ou du système immunitaire. C’est aussi votre cas si vous êtes enceinte, le risque de fausse couche étant très élevé avec le virus de la grippe.

Mais c’est aussi important pour se protéger collectivement. Plus nous sommes nombreux à être vaccinés, plus la grippe a du mal à se diffuser. C’est la raison pour laquelle le virus circule mal dans les services hospitaliers dont les professionnels de santé sont tous vaccinés. Alors si autour de vous il y a des bébés, des femmes enceintes, des personnes de plus de 65 ans ou encore des personnes fragiles, vous leur ferez un beau cadeau en vous vaccinant l’an prochain… Mais d’ores et déjà, protégez les en évitant les contacts inutiles et potentiellement contagieux. Bises et poignées de main doivent attendre quand on tousse.

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 09 Mars 2012 : 09h55
Mis à jour le Lundi 12 Mars 2012 : 17h16
Source : Le Parisien 1er mars 2012
PUB
PUB