Enfant hyperactif : et si c'était les amygdales ?

Cela peut surprendre : l'ablation des amygdales chez certains enfants hyperactifs améliore ce trouble du comportement. Cela ne signifie pas que le traitement de l'enfant hyperactif passe par l'opération des amygdales, mais qu'il est important de repérer et de prendre en charge les troubles du sommeil et la somnolence chez l'enfant hyperactif.
PUB

Enfant hyperactif : quel lien entre hyperactivité et trouble du sommeil

Certains travaux ont déjà suggéré une relation entre les troubles du comportement et les apnées du sommeil (un trouble du sommeil caractérisé par de fréquents arrêts respiratoires).

Une étude portant sur l'hyperactivité avec déficit de l'attention confirme cette hypothèse, en montrant que certains enfants atteints d'hyperactivité et ayant subi une ablation des amygdales ne présentaient plus de trouble du comportement un an après.

Comment expliquer la relation entre les amygdales, placées au fond de la gorge et les troubles du sommeil ? C'est simplement que lorsqu'elles sont trop grosses, elles peuvent gêner la respiration pendant la nuit, entraînant des apnées du sommeil.

PUB
PUB

L'étude a porté sur 78 enfants opérés des amygdales et des végétations. Avant l'intervention, ces sujets présentaient davantage de troubles du sommeil et du comportement que les sujets témoins. De nombreuses informations ont été recueillies au préalable et les candidats à la chirurgie ont passé des tests de mémoire tandis qu'un bilan du sommeil a été réalisé (endormissement, profondeur du sommeil, apnée).

Parmi ces enfants, 22 étaient atteints d'hyperactivité, alors qu'ils n'étaient plus que 11 un an après l'opération. La moitié d'entre eux souffraient d'apnée du sommeil qualifiée de légère à modérée en début d'étude, alors qu'ils n'étaient plus que 12% à en souffrir un an après l'intervention.

Surveiller le sommeil de l'enfant hyperactif

Les auteurs précisent bien que l'ablation des amygdales ne constitue pas un traitement de l'hyperactivité. En revanche, des troubles respiratoires peuvent perturber le sommeil et être source de somnolence et de fatigue chez l'enfant hyperactif, ce qui contribuerait à potentialiser les troubles du comportement.En pratique, il est important de rechercher un trouble du sommeil chez un enfant présentant des troubles du comportement, comme l'hyperactivité.

Publié le 18 Avril 2006 | Mis à jour le 25 Juillet 2006
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Pediatrics, 3 avril 2006.
PUB