Douleur : comment fonctionnent les patchs ?

© Istock
Il existe aujourd’hui des patchs antidouleur qui sont efficaces contre divers types de douleurs telles que les courbatures, les dorsalgies, les rhumatismes, etc. Mais comment fonctionnent-ils ? Quelles sont les indications et les limites de ces dispositifs antidouleur ?
PUB

Principe des patchs antidouleur

Les patchs antidouleur sont des dispositifs qui vont délivrer de la chaleur. En effet, on sait que la chaleur exerce une action apaisante sur de nombreux types de douleurs en favorisant la vascularisation de la zone (ce qui améliore notamment l’apport en oxygène), l’élimination des toxines et la décontraction des muscles. Concrètement, les patchs antidouleur activent divers composants qui vont entraîner une réaction chimique au contact de l’air et générer de la chaleur.

PUB
PUB

Indications et limites des patchs antidouleur

Les patchs antidouleur deviennent efficaces environ 20 minutes après leur application. Ils sont intéressants en cas de douleurs musculaires ponctuelles. La diffusion de chaleur se poursuit jusqu’à entre 8 et 10 heures. À usage unique, ils sont faciles à appliquer; il suffit de les mettre en place sur une peau sèche et non lésée (ils ne conviennent donc pas aux personnes souffrant d’eczéma ou de psoriasis). Ils sont toutefois contre-indiqués chez les personnes qui souffrent d’insuffisance veineuse, chez les femmes enceintes ou chez ceux qui souffrent de diabète ou qui sont insensibles à la chaleur, le patch pouvant entraîner des rougeurs ou un gonflement. Il faut également s’assurer que le patch ne sera pas comprimé par une ceinture ou des vêtements trop serrés. Il est déconseillé de les garder pour dormir.

Publié par La Rédaction E-Santé le Mardi 10 Avril 2018 : 13h02