Dossier médical : première expérimentation sur clé USB

© thinkstock

Et si le dossier médical personnel (DMP) prenait finalement la forme nomade d’une clé USB, détenue et présentée par le patient lui-même, aux professionnels de santé qu’il consulte ? Cette nouvelle version du DMP, acceptée par le Conseil constitutionnel, va être expérimentée dans plusieurs régions.

PUB

Un DMP portable détenu par le patient lui-même

La clé USB représente un support amovible et résistant qui permet de stocker un grand nombre de données. Après avoir enregistré une première fois le DPM du patient, le médecin peut le mettre à jour chaque fois que nécessaire. Il suffit alors au patient d’avoir sa clé USB sur lui lors des consultations ou à l’hôpital. C’est lui qui décide de présenter, ou non, son DMP aux professionnels de santé.

PUB
PUB

Un DMP économique

Ce procédé, initialement introduit dans la loi dite « loi Fourcade », est particulièrement simple et économique. Il permet de s’affranchir de la problématique du stockage des données personnelles chez un hébergeur. Le patient étant le garant de son propre DMP, il n’y a aucun risque que les données soient utilisées par d’autres corps de métiers.

Approuvé par le Conseil constitutionnel, le DMP surclé USB va faire l’objet d’une expérimentation.

Reste à l'Agence des systèmes d'information partagés de santé de nommer les régions où le dossier médical sur support portable sera expérimenté. À savoir que si le DMP est stocké sur clé USB, il ne sera pas en même temps stocké sur un site hébergeur de données et accessibles via le portail d'accès dématérialisé prévu pour le DMP.

Enfin, un décret d’application devra prochainement préciser les conditions de mise en œuvre, encadrant notamment la sécurisation des données recueillies et leur confidentialité.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 23 Août 2011 : 10h11
Mis à jour le Mardi 23 Août 2011 : 10h11
Source : www.egora.fr, 18 août 2011.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés