Dormir ou grossir

© Adobe Stock

Le lien entre le sommeil et le poids s'éclaircit. Si les mécanismes ne sont pas encore compris, il est montré que le manque de sommeil augmente le risque de surpoids, voire d'obésité. Quelques conseils pour aider les ados à dormir plus longtemps et mieux car la qualité du sommeil est essentielle.

PUB

Moins on dort, plus on grossit

Les personnes qui dorment le moins sont celles qui tendent le plus à grossir. Nombre d'études ont souligné cette relation, comme ces deux là ayant porté respectivement sur des adultes et des enfants. La première (1) a inclus plus de 68.000 femmes américaines suivies durant 16 ans. La comparaison entre les petites dormeuses (moins de 5 heures de sommeil par nuit) et les bonnes dormeuses (7 heures ou plus) montre que les premières avaient un risque majoré de 32% de prendre 15 kg en 16 ans. Cette relation n'était pas affectée par l'exercice physique ni par les apports alimentaires. L'autre étude (2) démontre que ce phénomène est également observé chez les enfants et les adolescents, mais aussi qu'un court temps de sommeil durant la petite enfance peut permettre de prédire la survenue d'une future obésité : peu de sommeil à l'âge de 2-3 ans annonce un surpoids à 7 ans.

PUB
PUB

Le temps de sommeil dans l'enfance conditionne le poids futur...

Le mécanisme par lequel le sommeil agit sur le poids n'est pas connu, mais les chercheurs semblent s'accorder sur une explication hormonale : certaines hormones sont davantage fabriquées lorsque l'on dort. Le manque de sommeil pourrait donc modifier le métabolisme et se traduire par une augmentation du poids, indépendamment des apports alimentaires et des dépenses énergétiques.

Publié le 05 Mars 2007 | Mis à jour le 14 Janvier 2016
Auteur(s) : Dr Philippe Presles
Source : Centre de recherche et d'information nutritionnelles (CERIN), Nutrinews, n°174, février 2007.