DMLA : comment la repérer, la traiter et surtout...l'éviter ?

© Istock

La DMLA, dégénérescence maculaire liée à l'âge, est une maladie dégénérative de la partie centrale de la rétine. Après 75 ans, elle touche une personne sur quatre. Elle évolue silencieusement durant de longues années mais les lésions sont irréversibles, d’où l’importance d’un dépistage et d’une prise en charge précoce.

Le point sur la DMLA en 4 étapes clés : les signaux d'alerte pour la repérer, les examens, la prévention par l'alimentation et l'hygiène de vie et les traitements pour la retarder.

Publicité

La DMLA affecte de façon irréversible la partie centrale de la rétine, appelée macula, indispensable pour la vision précise (lecture, écriture, reconnaissance des visages, conduite, etc.). Cette affection est liée à l’âge, avec une fréquence qui augmente à partir de 50 ans : 25% des plus de 75 ans sont touchés par la DMLA. On estime actuellement à plus d’un million le nombre de Français atteints de DMLA, un chiffre qui devrait doubler d'ici 20 ans en raison du vieillissement de la population.

1) Les signes d’alerte

Progressivement, la vision centrale des personnes touchées par la DMLA se détériore, perturbant la vision de près et limitant fortement les activités quotidiennes (regarder la télé, lire, écrire, bricoler, coudre…). En revanche, la vision périphérique est préservée, ce qui permet aux patients de s’orienter, de se déplacer et de conserver une certaine autonomie par exemple pour s’habiller et manger.

Publicité
Publicité

Les principaux signes de la DLMA

Gêne visuelle, sensation d'éclairage insuffisant, aparition d’un « scotome » ou petite tache sombre centrale, vsion déformée ou gondolée, baisse rapide de la vision, difficultés à distinguer les lettres et les chiffres... sont les principaux signes de la DMLA.

Baisse d’acuité visuelle rapide et/ou vision déformée ou gondolée (test de la grille d’Asmler : http://www.association-dmla.com/_pdf/Amsler.pdf), doivent particulièrement vous alerter et vous devez consulter d'urgence un ophtalmologiste.

2) Dépister tous les ans à partir de 55 ans

Le dépistage repose sur une consultation chez l’ophtalmologiste tous les ans à partir de 55 ans, à la moindre anomalie ou en cas de baisse visuelle. L’examen réalisé est un fond d’œil, à la recherche d’anomalies signant une DMLA. Quant au diagnostic, il passe par une angiographie rétinienne pour visualiser la néo-vascularisation de la rétine et guider le traitement.

Dépistage dès 50 ans en cas d’antécédents familiaux de DMLA

En cas d’antécédents familiaux, le dépistage annuel de la DLMA est à débuter dès 50 ans. En effet, les antécédents familiaux de DMLA multiplient par 2 à 4 le risque de développer une DMLA. Parallèlement, a fortiori les personnes à risque peuvent bénéficier de mesures préventives (voir ci-après). Outre l’âge, il existe deux autres facteurs de risque : le tabagisme et l'exposition antérieure prolongée au soleil et à la lumière.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 01 Juillet 2013 : 13h39
Mis à jour le Mercredi 23 Septembre 2015 : 14h18
Source : Association DMLA : www.association-dmla.com. DMLA Info : www.dmlainfo.fr. Knudtson M.D. et coll., British Journal of Ophtalmology, 90 (12) : 1461-3, 2006. Chiu C.J. et coll., Br. J. Ophtalmo, 2009. Société française d'ophtalmologie, Campagne nationale d'information et de dépistage de la DMLA. Souied EH et coll., Ophtalmology. 2013.
La rédaction vous recommande sur Amazon :