Dilatation de la pupille

© Istock

La pupille, petit point noir situé au centre de l'œil, est l'orifice par lequel la lumière pénètre dans l'œil. Elle est contrôlée par deux muscles : l'un la dilate (dilatateur) et l'autre la contracte (sphincter).

La dilatation anormale de la pupille (mydriase) peut se produire dans un seul œil ou dans les deux yeux. Lorsqu'une seule pupille est dilatée, il y a lieu de s'inquiéter.

Publicité

Dilatation de la pupille : Comprendre

Les symptômes liés à la dilatation anormale de la pupille sont les suivants :

  • vision trouble de près ;

  • sensibilité ou éblouissement à la lumière, la pupille se contractant peu ou pas à la lumière ;

  • diplopie (vision double) s'accompagnant de douleur et parfois d'un affaissement de la paupière (paupière tombante). Ces derniers symptômes peuvent indiquer un trouble neurologique grave.

Dilatation de la pupille : Causes

Dilatation de la pupille dans les deux yeux

  • certains médicaments, tels que les gouttes utilisées pour "blanchir" les yeux et de nombreux produits à base d'atropine ou de belladone sous forme de comprimés, de gouttes ophtalmiques pour traiter certaines maladies de l'œil ou de timbres transdermiques (patch) contre le mal des transports ou les nausées ;

  • contact de certaines plantes toxiques ;

  • certaines drogues, telles que la marijuana et la cocaïne.

Dilatation de la pupille dans un seul œil

  • origine génétique. Les deux pupilles sont de taille différente à la naissance. Ce phénomène, appelé "anisocorie", touche 10 % de la population ; aucun symptôme n'y est associé et il n'est nullement inquiétant ;

  • migraine liée à une douleur oculaire ;

  • crise de glaucome, accompagnée de douleur et de rougeur à l'œil, d'une vision trouble et de nausées et de vomissements ;

  • syndrome d'Adie. C'est une affection, souvent associée à une atteinte virale ou faisant partie d'un syndrome neurologique, dans laquelle l'une des pupilles, anormalement dilatée, se contracte plus lentement à la lumière que l'autre. Cela entraîne une vision trouble de près et un éblouissement à la lumière ;

  • atteinte neurologique (cas rares), telle que l'atteinte d'un nerf crânien, une malformation vasculaire (anévrisme) ou la présence d'une tumeur.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 31 Mai 2001 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 28 Mars 2014 : 09h26
Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005.
PUB
PUB