Dépistage du cancer du sein : 270 femmes décédées parce qu’elles n’auraient pas reçu leur convocation à la mammographie en Grande-Bretagne

Publié par Audrey Vaugrente, journaliste santé le Jeudi 03 Mai 2018 : 11h04

Au Royaume-Uni, près de 300 femmes sont mortes d'un cancer du sein à cause d'un bug informatique. Elles n'ont pas reçu leur invitation à la mammographie de dépistage et ont été diagnostiquées trop tard.

© Istock
PUB

C'est un bug informatique aux retombées dramatiques. Au Royaume-Uni, plusieurs milliers de femmes n'ont pas réalisé de mammographie de dépistage du cancer du sein en temps et en heure. Le système informatique qui était censé leur adresser le courrier d'invitation était défaillant.

Dans le cadre du programme de dépistage organisé, toutes les femmes de 50 à 70 ans sont invitées à réaliser une mammographie  tous les trois ans. Mais celles de 68 à 71 ans ont pâti d'un bug d'ampleur. Depuis 2009, le logiciel utilisé pour éditer les ordonnances a tout simplement exclu les derniers examens, avant une sortie du programme.

Une enquête sera ouverte

Au total, ce sont 450 000 Britanniques qui sont passées entre les mailles du filet, comme l'a révélé le NHS – le service de santé public du pays. Parmi elles, au moins 135 sont mortes d'un cancer du sein, à cause d'un retard diagnostique. Les estimations les plus pessimistes évoquent 270 décès indirectement attribués à ce bug. En effet, plus le cancer du sein est diagnostiqué tôt, mieux il se guérit.

Cette découverte fortuite s'explique par un heureux hasard. Chargée d'évaluer l'intérêt d'un dépistage élargi aux femmes de moins de 50 ans et jusqu'à 73 ans, une équipe de l'université d'Oxford a mis sur pied une étude. C'est à cette occasion qu'elle a mis au jour ce bug vieux de presque 10 ans.

Interrogé par le Parlement britannique, le secrétaire d'Etat à la Santé Jeremy Hunt a donc fait un mea culpa dans les règles. Une enquête sera ouverte pour comprendre l'origine de ce plantage, et pourquoi il a été découvert si tardivement.

PUB
PUB

Un rattrapage est prévu

Des mammographies de rattrapage sont prévues pour les femmes qui ont été involontairement exclues. D'ici six mois, les 309 000 Britanniques encore en vie pourront réaliser l'examen. Les autres sont décédées depuis, mais pas toutes à cause d'un cancer du sein.

"Les femmes concernées, mais aussi leurs proches, vont traverser un moment d'effroi et de désarroi, a souligné Samia al Qadhi, directrice générale de Breast Cancer Care. La priorité absolue, c'est de s'assurer que ces personnes bénéficieront du soutien et des informations nécessaires."

Selon Public Health England, il est encore impossible d'estimer combien de femmes ont été diagnostiquées tardivement à cause de ce bug. Ce n'est qu'après les imageries de rattrapage que cette estimation pourra être fournie. Pour rappel, le cancer du sein touche plus de 55 000 Britanniques chaque année.

Des enquêtes sont aussi prévues pour les centaines de femmes décédées d'un cancer du sein. S'il s'avère que l'absence de mammographie est responsable du retard diagnostique, et donc du décès, une indemnité sera versée aux familles.

PUB
PUB
A lire aussi
Cancer du sein : faut-il avoir peur du surdiagnostic ? Publié le 01/10/2013 - 07h49

Octobre rose, mois dédié au cancer du sein, vient de débuter.L’Institut national du cancer (INCa) et le Ministère de la Santé se mobilisent pour inciter les Françaises à participer au dépistage organisé.Cette campagne nationale se déroule sur fond de polémique associant le dépistage de...

Cancer du sein, dépister pour gagner !Publié le 22/10/2007 - 00h00

Toutes les femmes de 50 à 74 ans sont incitées à participer au dépistage organisé du cancer du sein. Chaque femme est également invitée à se renseigner sur ses propres facteurs de risque, à respecter certaines règles de prévention et enfin à reconnaître les signes d'alerte.

Plus d'articles