Les dépenses de santé 2000 : progression de 6%

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 29 Janvier 2001 : 01h00
En 2000, les dépenses d'assurance maladie du régime général ont progressé de 5,9%. Cet accroissement est le double de l'objectif fixé par le Parlement. La part la plus importante de ce dérapage inquiétant revient aux prescriptions de médicaments, avec une augmentation de 11,8%.
PUB

Selon la Caisse Nationale d'Assurance Maladie (CNAM) cette croissance record est bien supérieure à celle des années précédentes : de 3,1% en 1999 et de 4,3% en 1998.Ces résultats s'expliquent par une augmentation plus rapide que prévue des dépenses médicales en soins de ville, notamment en médicaments. En effet, avec une croissance de 11,8% par rapport à 1999, ces derniers contribuent le plus fortement à alourdir les dépenses. En comparaison, les honoraires médicaux et dentaires ont augmenté de 5,2% et les indemnités journalières de 8,8%. Désormais, la prescription médicamenteuse représente une charge financière pour l'Assurance maladie de 40% supérieure à celle des honoraires médicaux.

Face à ce dérapage préoccupant, le débat est relancé sur la pertinence de l'objectif national des dépenses en santé, systématiquement dépassé au cours des trois dernières années.Même si une rénovation du système semble nécessaire, Elisabeth Guigou lance déjà un appel à la responsabilité partagée autant des usagers, des professionnels de santé que des pouvoirs publics.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 29 Janvier 2001 : 01h00
Source : Communiqué de presse, 18 janvier 2001.
PUB
PUB
A lire aussi
617 médicaments vont être déremboursésPublié le 30/04/2003 - 00h00

Le gouvernement vient d'annoncer une liste de 617 médicaments dont le remboursement par la Sécurité sociale passerait de 65% à 35%. L'objectif : faire des économies. On s'interroge sur l'intérêt réel de cette mesure : désengagement de la Sécu, montée en puissance des mutuelles, des...

Le tabac ne représente que des coûts pour la collectivité!Publié le 04/02/2002 - 00h00

Contrairement aux résultats avancés par certains, le tabac est coûteux pour la collectivité. Certaines études montrent qu'il coûte 13 fois plus qu'il ne rapporte ! Il ne faut donc pas s'en laisser conter par des études qui sont partie prenante avec les intérêts des industriels du tabac.

Plus d'articles