Dénutrition : un pain brioché sera bientôt remboursé par la Sécurité sociale

© Adobe Stock

Rembourser des aliments, c'est possible. Un pain enrichi en protéines et en plusieurs vitamines est désormais pris en charge par la Sécurité sociale. Il pourrait être très utile aux personnes dénutries.

PUB

Du pain sur la liste des produits remboursés par la Sécurité sociale. Cela peut sembler surprenant, mais c'est le cas depuis ce 23 juillet 2018. Un arrêté, paru au Journal officiel, autorise la prise en charge d'une spécialité enrichie, produite par un groupe français.

Le pain en question, G-Nutrition, est décrit comme un "mélange polymérique hyperprotidique et hyperénergétique pour complémentation orale destinée aux adultes" par le texte juridique.

Une désignation complexe qui recouvre une réalité simple : un gramme de pain apporte environ 3 kilocalories. Il est également très riche en protéines (20,6 g/100 g), en vitamines B12, B6 et B9, ainsi qu'en calcium et en sélénium.

PUB
PUB

Pour les personnes à risque

L'arrêté ne fixe aucune condition au remboursement de cette préparation, vendue par cartons de 12 pains. Mais certaines populations pourraient particulièrement bénéficier de cette prise en charge.

Sur son site, le fabricant évoque quelques pistes d'utilisation, à commencer par la lutte contre la dénutrition, fréquente chez les personnes âgées ou souffrant de pathologies chroniques (cancer, VIH, etc). La consommation de G-Nutrition pourrait aider à limiter la perte musculaire et de poids chez ces individus fragiles.

L'apport accru en fibres, vitamines et autres nutriments permet aussi de compenser une alimentation parfois diminuée. En ligne de mire, le risque de fracture des seniors, de perte de mémoire et d'autres complications liées au vieillissement et à la dénutrition.

Remboursé jusqu'en 2023

Du côté des arguments de vente, le fabricant a joué la carte du goût : le pain brioché a un goût vanillé qui devrait le rendre plus appétissant. Un succès qui est le fruit d'une collaboration entre plusieurs équipes de recherche, parmi lesquelles des instituts nationaux bien connus (Inra, Centre des Sciences du Goût et de l'Alimentation, etc).

Cette prise en charge est toutefois temporaire. L'Assurance maladie ne remboursera ce pain enrichi que jusqu'au 31 juillet 2023. L'arrêté reste silencieux sur les décisions qui suivront cette date.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés