Dent de sagesse : comment reconnaître la douleur

© Istock
Si la poussée des dents de sagesse peut être douloureuse, ces troisièmes molaires ne sont pas responsables de tous les maux survenant dans la bouche et le visage. Comment, dès lors, reconnaître la douleur due à une dent de sagesse qui pousse ? Un point sur les symptômes.
Publicité

Douleur dentaire localisée et dent de sagesse

La douleur due à la poussée d’une dent de sagesse irradiera à proximité de cette dernière, autrement dit dans le fond de la bouche, vers les oreilles et parfois dans la mâchoire.

Gencive douloureuse et dent de sagesse

Toute gencive douloureuse n’est pas révélatrice de l’éruption d’une dent de sagesse. Par contre, si les gencives sont rouges, enflammées, saignent facilement et sont sensibles vers les dents du fond, il est possible que ce soit lié aux dents de sagesse.

Publicité
Publicité

Infection et dent de sagesse

Les dents de sagesse sont souvent source d’infection. En effet, quand elles n’ont pas assez de place pour sortir ou ne poussent pas selon un axe vertical, elles ne pourront pas émerger complètement (dents semi-incluses). Dès lors, la gencive qui recouvre en partie ces dents va servir d’abri à des microaliments et être propice aux abcès. De même, après la poussée, l’accès difficile à ces molaires du fond rend les infections plus fréquentes (caries, abcès). Cela se traduit par des douleurs pulsatiles, un mauvais goût dans la bouche, l’écoulement de pus au niveau de la dent incriminée, de la fièvre et des ganglions. Selon la gravité de l’infection, le dentiste pourra préconiser ou non une extraction, prescrire des antibiotiques s’il y a un abcès. Enfin, pour soulager la douleur dentaire, des médicaments de type paracétamol et ibuprofène seront prescrits.

Publié par La Rédaction E-Santé le Jeudi 12 Avril 2018 : 13h01