Début de grossesse, les grandes questions

© Istock

Etre informée des particularités du début de grossesse, permet de maximiser vos chances de bien vivre cette période, physiquement et psychologiquement. Saurez-vous ne pas vous inquiéter inutilement mais judicieusement ? Faites ce test pour le savoir.

PUB

1. À partir de quand faire un test de grossesse ?

Dès 3 jours de retard de règles.

Disponibles en pharmacie sans ordonnance, les tests urinaires coûtent entre 7 et 20 euros. Sinon, votre médecin peut également vous prescrire un test sanguin. Mais vous pouvez aussi vous rendre directement au laboratoire sans ordonnance.

2. Les tests de grossesse urinaires ou sanguins mesurent la même chose.

C’est vrai.

Que ce soit dans les urines ou dans le sang, le principe des tests urinaires et sanguins est le même : mesurer les variations hormonales induites par la grossesse.

3. Les nausées s’estompent après :

Deux mois de grossesse.

Elles touchent environ une femme enceinte sur deux et sont dues aux changements hormonaux.

4. L’envie irrépressible de dormir en début de grossesse est due :

A l’hormone progestérone.

La progestérone joue un rôle de soutien pendant le début de la grossesse, et à ce titre, possède un effet sédatif. Que l’on se rassure, la fatigue disparaît nettement au 2e trimestre.

PUB
PUB

5. Les envies fréquentes d’uriner sont plutôt :

Normales car l’utérus appuie sur la vessie.

L’utérus grossit, s’arrondit et appuie sur la vessie, ce qui provoque des envies plus fréquentes d’uriner. Au 2e trimestre, ce souci disparaît car l’utérus se place plus haut.

6. Vous devez déclarer votre grossesse à la Sécurité sociale :

Avant la 15e semaine d’aménorrhée.

Cette déclaration est nécessaire pour que vos frais médicaux soient pris en charge à 100% jusqu’à la visite postnatale et pour recevoir des indemnités journalières lors de votre congé de maternité pré et postnatal. Sous certaines conditions de ressources, vous recevrez des prestations de la CAF.

7. Un complément d’acide folique est recommandé :

Un mois avant la conception, et sinon dès connaissance de la grossesse.

L’acide folique est un facteur clé de la division cellulaire et de la formation du cerveau du bébé. Cette vitamine prévient les anomalies du tube neural du fœtus (spina bifida). C’est pourquoi une supplémentation en acide folique est recommandée, idéalement à débuter un mois avant la conception, sinon, dès la découverte de la grossesse.

8. Enceinte, on mange :

Deux fois mieux.

Inutile de manger plus, au risque de prendre trop de poids. En revanche, il est nécessaire de manger mieux, varié et équilibré, et idéalement de privilégier les aliments d’origine bio.

9. Les envies de fraises (ou autres) pendant la grossesse :

Ne sont pas des caprices, mais correspondent à un réel besoin de l’organisme.

Les envies des femmes enceintes sont réelles, elles reflètent un manque de vitamines, sels minéraux ou oligoéléments.

10. Les médicaments pendant la grossesse :

Jamais sans l’autorisation de mon médecin.

Par mesure de précaution, ne prenez pas de médicaments, même ceux sans prescription, sans l’avis préalable de votre médecin. En revanche, si vous avez pris des médicaments avant de vous savoir enceinte, ne vous inquiétez pas, la perméabilité sanguine entre la mère et le fœtus ne s’établit qu’après 20 jours de grossesse !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 03 Décembre 2010 : 12h35
Mis à jour le Jeudi 16 Avril 2015 : 17h27
Source : Institut Moncey