Danger des plantes médicinales : la phytothérapie n'est pas dénuée de risques

© Istock
Guérir par les plantes : quoi de plus naturel ? Mais n'allez pas croire que "naturel" rime forcément avec "sans danger" pour la santé. La phytothérapie a beau faire partie des médecines douces, de nombreuses plantes médicinales présentent des contre-indications médicales.
Publicité

Plantes médicinales : certaines sont interdites durant la grossesse et l'allaitement

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, n'utilisez jamais une plante médicinale sans l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien. Plusieurs d'entre elles sont totalement contre-indiquées, car leurs substances actives pourraient favoriser les contractions utérines (risque d'accouchement prématuré) ou encore parce qu'elles pourraient être toxiques pour bébé. Cela étant dit, beaucoup d'autres plantes peuvent être employées pour soulager des petits maux de grossesse, type insomnie par exemple.

Publicité
Publicité

Plantes médicinales : un risque d'interactions médicamenteuses

Certaines plantes doivent être évitées en fonction de vos traitements, car elles peuvent entraver leur fonctionnement ou amplifier exagérément leur effet. Par exemple, si vous prenez un traitement anticoagulant, évitez le gingembre et toutes les autres plantes médicinales ayant également des propriétés anticoagulantes. Sinon, il y a un risque d'hémorragie plus ou moins important.

Plantes médicinales : contre-indiquées pour certaines maladies

S'il est possible de guérir par les plantes, il est aussi possible d'aggraver une maladie quand on ne choisit pas les bonnes plantes médicinales. Par exemple, évitez la réglisse si vous avez de l'hypertension ou le houblon en cas d'antécédent de cancer du sein ou de cancer du col de l'utérus. Dans le doute, prenez toujours un avis médical.

 
Publié par La Rédaction E-Santé le Lundi 13 Août 2018 : 14h00
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :