Cystites récidivantes : tentez la grande airelle rouge

© Istock

Les données portant sur des compléments alimentaires à base de jus de fruits de Vaccinium macrocarpon, autrement appelés Cranberry ou grande airelle rouge, et leurs effets préventifs sur les cystites récidivantes, se précisent. Côté mécanisme, il s'agirait d'antioxydants particuliers capables d'empêcher l'adhésion des bactéries aux parois de la vessie.

PUB

La cystite, une infection bactérienne de la vessie

En France, 2 millions de personnes souffrent de cystites récidivantes. Pour des raisons anatomiques, ce sont des femmes dans 85% des cas (l’urètre plus court chez la femme facilite la contamination de la vessie par des bactéries) : brûlures lors des mictions, envies fréquentes et persistantes d’uriner, urines de couleur trouble et odorantes, etc.

Attention, une cystite non traitée par antibiotiques peut se compliquer, l’infection pouvant monter dans les voies urinaires, voire atteindre les reins.

PUB
PUB

Soulignons que ces affections bactériennes s'accompagnent d'une consommation fréquente d'antibiotiques.

Le Cranberry au secours des cystites récidivantes

Le Cranberry est utilisé depuis plusieurs centaines d'années pour la désinfection des plaies, l'hygiène bucco-dentaire et le traitement des infections urinaires. Ce fruit pouvait donc logiquement exercer une action préventive sur les cystite s récidivantes.

Grâce aux études portant sur ces fruits, le mécanisme d'action a été élucidé. En plus des fibres, des flavonoïdes et des anthocyanes, le Cranberry contient également des proanthocyanidines, substances capables de se fixer sur les bactéries E. Coli (bactéries responsables de plus de 80% des infections urinaires), lesquelles ne pouvant plus adhérer aux parois de la vessie, sont éliminées lors de la miction.

Depuis, des essais ont montré une diminution des récidives de cystites chez les femmes grandes consommatrices de jus de fruits contenant des proanthocyanidines.

Publié le 30 Juin 2004 | Mis à jour le 07 Juillet 2016
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Avis de l'AFSSA, mai 2004, Communiqué de la société Pharmatoka.