Coup de chaleur ou hyperthermie

Il s'agit d'un incident grave pouvant survenir pendant la pratique sportive. Il résulte de la conjonction entre une mauvaise protection contre la chaleur (soleil chez le marathonien par exemple) et une hydratation insuffisante.
Publicité

Généralités sur le coup de chaleur

Dans des conditions normales, l'effort physique augmente la température corporelle de façon proportionnelle à l'intensité de l'exercice. L'élimination de cette chaleur se fait par dilatation des vaisseaux sanguins, évaporation et sudation. La perte de liquides peut être importante (jusqu'à 3 litres par heure).

Si l'effort se fait en ambiance chaude, les possibilités d'élimination de la chaleur sont dépassées. Il s'ensuit également une déshydratation par perte excessive de liquides. La température du corps n'est plus régulée et peut monter jusqu'à 43 degrés.

Le coup de chaleur peut être mortel.

En cas de coup de chaleur

Le coup de chaleur se manifeste par des maux de tête, et parfois par une perte de connaissance.

On note également les signes cliniques :

  • chair de poule,
  • frissons,
  • rougeur de la peau,
  • vertige,
  • nausées,
  • trouble de la vision,
  • diminution des forces musculaires,
  • difficultés à poursuivre l'effort.

Tous ces signes doivent conduire à l'arrêt immédiat de l'effort.

En cas de survenue d'un coup de chaleur, il faut allonger la personne, la tête relevée, et lui donner des boissons. Il est indispensable que les secours soient alertés car une hospitalisation est souvent nécessaire.

Guide: 

Publié par Dr Renaud Guichard, chirurgien le Jeudi 25 Avril 2002 : 02h00
Mis à jour le Mardi 07 Juillet 2015 : 16h27
PUB
PUB