Coronavirus : une médecin urgentiste perd la garde de sa fille à cause de l’épidémie

Le Dr. Theresa Greene, urgentiste à Miami, a perdu temporairement la garde de sa fille de 4 ans. Le juge a confié l’enfant à son père afin de limiter les risques de contamination.
© Istock

Alors que le Dr. Theresa Greene, médecin urgentiste à Miami, se bat contre le coronavirus au côté de ses collègues, elle vient de perdre une autre bataille. Lors d’une procédure judiciaire d'urgence, un juge lui a retiré la garde de sa fille de 4 ans, car son métier était jugé trop “dangereux”.

Une garde remise en cause en raison de l'épidémie

La médecin, divorcée depuis deux ans, partage en temps normal la garde son enfant avec son ex-mari. Appelé à se prononcer sur la situation, le juge Bernard Shapiro a temporairement donné la garde exclusive au père bien que le test de la maman soit négatif au COVID-19. Il a justifié sa décision en expliquant "La Cour ne prend pas cette ordonnance à la légère. Compte tenu de la pandémie en Floride et de la récente augmentation des cas confirmés de COVID-19, la Cour estime que pour isoler et protéger l'intérêt supérieur et la santé de l'enfant mineur, cette ordonnance doit être saisie sur une base temporaire".

La maman, qui prévoit de faire appel, a réagi sur CNN. Elle a confié : “je pense que ce n’est pas juste. C’est cruel de me demander de choisir entre mon enfant et le serment que j’ai prêté en tant que médecin”. Elle a ajouté “je n’abandonnerai pas mon équipe au travail ou les patients qui se tourneront de plus en plus vers moi pour sauver leur vie dans les semaines à venir”.


Une discrimination envers les parents divorcés

La praticienne estime que cette décision est de la discrimination. Elle explique à la chaîne américaine "Si j'étais mariée, j'aurais la possibilité de rentrer chez moi auprès de mon enfant, personne ne pourrait me dire que je ne devrais pas faire ça". Elle assure, par ailleurs, prendre toutes les mesures nécessaires à l’hôpital et à la maison pour ne pas contaminer sa fille, mais également ses proches. 

L’avocat du père assure que cette demande a été faite pour le bien de la fillette et que sa mère pourra récupérer le temps perdu plus tard, ou encore communiquer avec la petite tous les jours via des appels vidéo.

Le Dr. Theresa Greene reste très tourmentée entre son rôle de médecin et celui de mère. “Je veux qu’en grandissant, elle soit fière de moi, car j’ai respecté le serment que j’ai prêté quand je suis entrée en médecine, mais je sais aussi qu’elle a besoin de moi maintenant”. Elle déplore surtout de ne pas savoir quand elle pourra revoir son enfant, puisque rien ne permet de savoir quand l’épidémie de COVID-19 prendra fin aux USA et dans le monde.

Probiotiques : Les meilleurs PROBIOTIQUES du marché !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.