Contre la cellulite, la lipolyse, c’est fini !

© getty

Longtemps présentée comme une alternative à la chirurgie pour se débarrasser de sa cellulite, la lipolyse est désormais interdite.

PUB

Lipolyse : avis défavorable de la Haute Autorité de Santé

C’est la survenue de plus d’une vingtaine de complications graves - nécroses, hématomes, ulcérations et thromboses – qui a conduit la Haute Autorité de Santé (HAS) à se pencher sur cette pratique esthétique de la lipolyse, très mal encadrée. Bien que la fréquence de ces complications ne soit pas connue, la HAS a émis un avis défavorable concernant la pratique de la lipolyse. Le Ministère de la Santé l’a suivi en publiant un décret pour l’interdire.

PUB
PUB

Toutes les techniques de lipolyse concernées

Quel que soit le nom qu’on leur donne - injection de solutions hypo osmolaires - encore appelées lipodissolution, lipotomie, morpholiposculture - injection de produits lipolytiques ou de mélanges mésothérapeutiques, lipolyse par ultrasons ou par laser – toutes ces techniques de lipolyse sont visées par le décret. En revanche, les techniques de massage (comme le palper rouler) visant à mobiliser les graisses ne sont pas concernées, pas plus que les crèmes «anti cellulite». Et la chirurgie par liposuccion, qui elle, a apporté la preuve de son efficacité et est déjà très encadrée, devient la seule solution radicale offerte aux candidat(e)s en guerre contre leur cellulite.

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 12 Avril 2011 : 10h18
Mis à jour le Mardi 12 Avril 2011 : 11h11
Source : Haute Autorité de Santé : www.has-sante.fr
PUB
PUB

Contenus sponsorisés